France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Pourriture blanche de l'oignon

Pourriture blanche de l'oignon
Sclerotium ceviporum

Maladies

La culture dépérit souvent par foyers.
Des attaques très précoces sont possibles mais les symptômes ne sont pas très visibles.
Les feuilles les plus âgées jaunissent et se fanent.
Un feutrage blanc épais est visible à la base des bulbes.
Au final, cette maladie provoque :
- une destruction des racines (des « plateaux ») de la base des gaines foliaires et
- la pourriture des bulbes.

Cycle de développement

La conservation dans le sol peut durer plusieurs années (jusqu’à 10-15 ans en l’absence d’alliacées).
Elle se réalise sous forme de sclérotes noirs sphériques visibles à l’œil nu (0,5 mm de diamètre).
Les infections primaires (foyers) sont dues aux filaments mycéliens émis par les sclérotes sous l'action d'agents spécifiques produits par les racines des plantes hôtes du genre Allium (poireau, ail, échalote, oignon, bulbes à fleurs).
Des infections secondaires de plants à plants peuvent avoir lieu, notamment dans le cas des infections intensives d'oignons.
Ce champignon peut être isolé et cultivé sur un milieu nutritif artificiel.

Facteurs favorables

La longévité importante (15 ans) des sclérotes dans le sol est un handicap majeur.
L'optimum thermique de développement du champignon est de 10 à 20 C. Au delà, son développement est limité.
En résumé, une humidité du sol (40 à 50%), des températures moyennes (17 à 20°C), des semences contaminées et un retour trop fréquent d’alliacées sont les conditions idéales pour accroître la dangerosité de cette maladie.

Dégâts

Ils sont graves et fréquents.

Mesures prophylactiques

- Pratiquer de longs assolements (supérieur à 5 ans) en évitant le retour trop fréquent des cultures du genre Allium.
- Utiliser des graines saines.
- Désinfecter les bulbilles par enrobage de fongicide.
-Utiliser la lutte chimique pour enrayer les débuts d’attaque.