France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Pourriture blanche de la carotte

Pourriture blanche de la carotte
Sclerotinia sclerotiorum

Maladies

Les symptômes sont visibles au champ et lors de la conservation.
- En culture, une pourriture molle apparaît à la base des pétioles avec un feutrage blanc abondant et de grosses sclérotes blanches (noires à maturité).
Le feuillage a tendance à s'affaisser sans qu'il y ait de symptômes à ce niveau.

- En conservation, les symptômes sont identiques mais plus exacerbés. Ils se manifestent à n'importe quel niveau de la racine et s'étendent en créant de véritables foyers d'infection.

Cycle de développement

Les infections primaires sont dues aux filaments mycéliens émis par les sclérotes.

Les infections secondaires de plants à plants peuvent avoir lieu.

Le champignon passe la mauvaise saison dans le sol sous forme de sclérotes.
Sa longévité est très importante (15 ans) dans le sol.

Facteurs favorables

- Au champ, les hivers doux (15°C) et humides, une végétation abondante, une densité élevé, un excès de fumure azotée et un paillage du sol lui sont très favorables.
- Au stockage, une hygrométrie élevée associée à des racines blessées peuvent être extrêmement dommageables.
Les dégâts sont encore possibles à 5°C.
L’activité pathogène du Sclerotinia sclerotiorum est stoppée à 0,5°C.
Ce champignon est très polyphage. Il attaque des cultures alternant avec la carotte (crucifères, pomme de terre, persil, pois, haricots…).
Les graminées semblent indemnes de ce parasite.

Dégâts

Les dégâts se manifestent par foyers aussi bien au champ qu’en conservation.
Sur les carottes de garde, la période de sensibilité est quasi permanente (du mois d’août à fin avril).
Les risques sont quasi inexistants sur les carottes primeurs.

Mesures prophylactiques

-Pratiquer des rotations appropriées en évitant les précédents à risque comme le pois, le haricot, le fenouil, la laitue, le chou pommé, l’endive ou le céleri.

-Eviter de forcer la culture par une fumure azotée trop forte qui favoriserait en plus une végétation excessive.

-Eliminer tous les résidus de plantes malades afin de minimiser la présence des sclérotes (organes de conservation et de contamination).

-Après avoir effeuillé, réaliser un traitement chimique 3 semaines avant paillage.