France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Piétin verse

Piétin verse
Pseudocercosporella herpotrichoides

Maladies

Les symptômes apparaissent sur la base des plantes, les gaines ou sur les tiges.
Le champignon contamine les gaines dès l'automne puis progresse régulièrement de gaine en gaine, de l'extérieur vers l'intérieur du grain.
En février, des taches allongées, ocellées, brunes en périphérie, à contour diffus pouvant atteindre toute la largeur de la gaine, apparaissent sur les gaines à 10 / 20 cm au-dessus du sol. Des ponctuations grises (ou stromas) sont visibles sur la face interne de la gaine soulevée ou sur la deuxième gaine.
Les lésions peuvent provoquer la verse en fin de végétation.
Même en l'absence de verse, la maladie provoque un échaudage plus ou moins important des grains.

Cycle de développement

La conservation du champignon a lieu dans les chaumes des années précédentes.
Ce sont les conidies qui assurent la contamination primaire. La dissémination des conidies peut s'étaler de l'automne à la fin du printemps. Le champignon traverse successivement les différentes gaines avant d'atteindre la tige.

Confusion possible

Risque de confusion avec le rhizoctone.

Facteurs favorables

Des températures entre 4 et 13 °C (optimum 7°C ) avec une humidité relative supérieure à 85 % sont propices au développement de la maladie.
La progression à travers les gaines est stoppée au-delà de 25 C.

Dégâts

Estimée en moyenne à 6-7 q/ha, elle peut être très importante en cas de verse parasitaire (10 à 15 q/ha).

Mesures prophylactiques

Variété : choisir une variété peu sensible.

Semis : éviter les semis précoces qui permettent au parasite de s'installer et de se développer plus aisément.
Eviter les semis à forte densité qui favorisent la progression du champignon (les spores du champignon étant peu mobiles, leur dispersion est favorisée)

Mesures agronomiques : enterrer les chaumes du précédent et remonter en surface des chaumes de l'anté-précédent.

Précédents : éviter les précédents paille ou graminée favorables à la maladie (les champignons survivent le plus souvent au sol sur les résidus de la culture précédente sous la forme de spores).