France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Petite tordeuse des fruits

Petite tordeuse des fruits
Grapholita lobarzewskii

Ravageurs

Cycle de développement

Une seule génération par an.
Hivernation dans un cocon sous les écorces, au dernier stade larvaire.
Nymphose au printemps. Le vol débute vers la fin mai - début juin pour se terminer en juillet.
Début des pontes en juin et observations des pénétrations des premières larves dès la fin du mois.
Mi-août, la plupart des larves ayant atteint leur complet développement, quittent les fruits pour gagner les abris d’hivernation.

Dégâts

La chenille de la petite tordeuse des fruits pénètre dans la pomme par un côté bien exposé.
Elle fore d’abord une galerie en spirale sous l’épiderme avant de pénétrer plus profondément.
Elle crée un ou deux orifices pour évacuer les excréments.
En fin de saison, la chenille fore superficiellement des galeries ramifiées en étoile sous la pelure. Ces galeries sont maintenues propres.
A l’orifice des galeries, on observe des serpentins d’excréments secs.
Les pépins ne sont pratiquement jamais rongés.

Mesures prophylactiques

- Surveillance du vol avec des pièges à phéromones pour déterminer la meilleure date d’intervention.
- Captures pour mesurer l’évaluation de la pression avec des contrôles sur fruits dès la mi-juillet (seuil de tolérance de 1 %).
- Les interventions chimiques sont à raisonner en fonction de l’historique de la parcelle.