France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Oscinies

Oscinies
Oscinella frit

Ravageurs

Cycle de développement

1 à 3 générations par an, parfois 4 lorsque les conditions climatiques sont favorables.

Les larves de dernière génération hivernent à l’intérieur des céréales et des graminées ; elles terminent leur croissance en décembre, se nymphosent en avril.

Les adultes apparaissent en mai et volent.

La longévité des femelles peut atteindre plusieurs mois mais la ponte s’échelonne sur un mois.

Les œufs sont déposés sous les gaines des feuilles, rarement sur le limbe ou sur le sol. La fécondité est de 25 à 35 œufs et la durée d’incubation est de 3 à 4 jours.

Les larves s’insinuent entre les feuilles et pénètrent dans la partie centrale de la plante.

Si la croissance de la plante est plus rapide que la croissance de la larve, celle-ci est entraînée à l’extérieur et meurt (ceci s’observe souvent en période chaude).

La nymphose a lieu à partir de la mi-juin à l’intérieur des plantes attaquées et l’adulte de la 1ère génération éclôt de 7 à 12 jours plus tard vers la mi-juin.

Les adultes volent parfois en grand nombre dans les champs de céréales.

Quelques jours après leur éclosion, ils pondent à la base des feuilles supérieures, sur les jeunes épis ou sur les pousses.

La croissance des larves est rapide ; la nymphose débute début juillet et l’éclosion mi-juillet.

La ponte se fait sur les pâturins et le chiendent, sur les plantules

provenant des graines de céréales.

Les larves se déplacent dans le sol jusqu’à ce qu’elles rencontrent de jeunes céréales dans lesquelles elles pénètrent et rongent le bourgeon terminal.

La croissance larvaire de cette génération se termine en décembre.

Dégâts

Les oeufs sont pondus à la base des feuilles puis la larve s'insinue entre les feuilles jusqu'au coeur de la plante.
Les plantules qui ont deux feuilles au moment de la pénétration de la larve meurent ; celles qui en ont 3 ou 4 jaunissent et la pousse principale est détruite.
Les larves rejettent des substances toxiques entraînant des troubles de croissance des plantes.
Les larves pénètrent sous la gaine et s’attaquent aux grains encore laiteux ainsi qu’aux fleurs de variétés d’automne tardives et des céréales de printemps. Elles détruisent les épillets supérieurs des épis.
Dans le cas où les larves éclosent lorsque les grains sont formés, elles pénètrent à l’intérieur et provoquent leur jaunissement.
Le charbon commun (Ustilago maydis) se développe sur les morsures.
Les pertes de rendement peuvent atteindre de 5 à 15%.