France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Oïdium du pois protéagineux

Oïdium du pois protéagineux
Erysiphe pisi

Maladies

Les symptômes apparaissent à partir de la fin de floraison.
L'oïdium est une maladie estivale qui apparaît à la faveur d'un temps chaud (16-28°C avec un optimum à 23°C) et humide (temps orageux, journées chaudes et nuits fraîches favorisant l'apparition de brouillards matinaux et de rosée).
La face supérieure des feuilles se couvre d'un feutrage blanc.

Cycle de développement

Le champignon survit dans le sol sur les débris de récolte ou sur des hôtes secondaires (vesce, lupin ...)
La dissémination s'effectue par le vent.
S'alimentant au détriment des cellules, l'oïdium développe un mycélium superficiel qui fructifie en donnant des conidies. Ces conidies sont à l'origine de contaminations 'secondaires' qui assurent la colonisation de toute la plante.

Facteurs favorables

La chaleur (> 18°C), l'humidité ainsi que l'irrigation favorisent le développement de la maladie

Dégâts

En cas d'attaque précoce, les gousses ne se remplissent pas et la maturation de la culture est retardée.

Mesures prophylactiques

Date des semis : éviter les semis tardifs.

La lutte fongicide peut être préventive sur les variétés à risque ou menée de façon curative.
Les résultats sont généralement bons dans la mesure où il s'agit d'un mycélium superficiel.