France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Oïdium du noisetier

Oïdium du noisetier
Phyllactinia suffulta

Maladies

Des taches de 1 à 3 cm de diamètre apparaissent sur la face inférieure des feuilles.
Par confluence, elles peuvent envahir l'ensemble du limbe.
Ces taches, jaunâtres puis blanches, sont constituées par des hyphes qui portent les périthèces en fin de saison.
Ces périthèces, sous forme de nombreuses ponctuations noires, sont bien visibles à l'œil nu.

Cycle de développement

Ce champignon hiverne sous forme de périthèces présents sur les feuilles tombées au sol et de mycélium dans les bourgeons.
Au printemps les périthèces donneront des ascospores (phase sexuée) qui génèreront ultérieurement des conidies.
Le mycélium dans les bourgeons donnera directement des conidies (phase asexuée).
Durant la saison végétative, la dissémination se fait par les conidies.

Dégâts

Cette maladie, bien que spectaculaire, a en général peu d’incidence économique.
Elle se manifeste tard en saison.
Dans les cas les plus graves, elle provoque une défeuillaison légèrement anticipée.

Mesures prophylactiques

Compte tenu de son incidence économique, ce parasite ne nécessite pas de traitement systématique.