France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Moniliose

Moniliose
Monilia fructigena

Maladies

La moniliose Monilia fructigena se manifeste sur fruits au verger et en conservation.

Le fruit est sensible à tous les stades mais particulièrement à l'approche de la maturation : des taches brunes arrondies et centrées apparaissent au point d'infection. Des coussinets pulvérulents fauve à blanc crème et souvent concentriques entraînent le pourrissement et le déssèchement du fruit sur l'arbre (momies).

En conservation, le champignon peut contaminer des fruits sains par contact et constituer des nids de pourriture.

Les fleurs et rameaux infectés se déssèchent.

Cycle de développement

Le champignon se conserve en hiver sous forme de sclérotes dans les fruits momifiés ou sous forme de mycélium dans les chancres et pédoncules.
A la fin de l'hiver, des coussinets porteurs de conidies se forment ; elles sont déposées sur les fleurs et les fruits (attaque primaire).
De nouvelles conidies sont dispersées par le vent et la pluie (attaque secondaire) ; elles pénétrent dans les fruits par une blessure (micro fissures, piqûres d’insecte …) ou au contact de fruits déjà attaqués.

Facteurs favorables

La chaleur (22 à 25°C) et la présence d’eau (bas fond, brouillard, pluie, orage, grêle) favorisent le développement de la maladie.
Les blessures, attaques parasitaires et chocs divers des fruits constituent des facteurs favorisants au développement de la maladie.
Un plantation trop dense, mal aérée peut également favoriser les infections à la fleur.

Dégâts

La maladie entraîne des pertes importantes avant et après récolte

Mesures prophylactiques

- Adopter des pratiques culturales adaptées (pas de pratiques culturales intensives, équilibre nutritionnel, gestion des mauvaises herbes)
- Supprimer les sources de contamination (rameaux chancrés, fruits momifiés).
- Protéger les plaies (grêle, taille...)
- Ne pas rentrer de fruits blessés en chambre froide.
- Lutte chimique préventive au stade Floraison et pré-récolte