France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Mineuse de la tomate

Mineuse de la tomate
Tuta absoluta

Ravageurs

Originaire d’Amérique du Sud, Tuta absoluta a été signalée pour la première fois en Europe en Espagne. En 2008, elle a été observée en Corse.
Tuta absoluta se développe principalement sur la tomate mais aussi sur diverses autres espèces de solanacées cultivées telles que la pomme de terreou encore l’aubergine.

Cycle de développement

10 à 12 générations par an.
Le cycle biologique dure de 24 jours (à 27°C) à 76 jours (à 14°C).
Chaque femelle peut pondre isolément de 40 à plus de 200 œufs de préférence à la surface inférieure des feuilles ou au niveau des jeunes tiges tendres et des sépales des fruits immatures.
Après l’éclosion, les jeunes larves pénètrent dans les feuilles, les tiges ou les fruits quel que soit le stade développement du plan de tomate.
Les chenilles creusent des galeries dans lesquelles elles se développent.
Après 4 stades successifs, les chenilles se transforment en chrysalides, soit dans les galeries, soit à la surface des plantes hôtes ou bien dans le sol.
Tuta absoluta passe l’hiver au stade œuf, chrysalide ou adulte.
Les adultes mâles vivent 6-7 jours et les femelles 10-15 jours.
Tuta absoluta n’est pas présent à des altitudes supérieures à 1000 mètres.

Dégâts

Sur feuilles, apparition de galeries blanchâtres renfermant chacune une chenille et ses déjections ; seul l’épiderme de la feuille subsiste, le parenchyme étant consommé par les larves. Avec le temps, les galeries se nécrosent et brunissent.
Les chenilles s’attaquent aux fruits verts comme aux fruits mûrs. Les tomates présentent des nécroses sur le calice ou des trous de sortie à leur surface.
Les attaques de Tuta absoluta sur tomate peuvent générer des pertes très importantes pouvant aller jusqu’à 80-100%. En effet, les fruits attaquées sont impropres à la consommation.

Mesures prophylactiques

- Utilisation de plants indemnes.
- Mise en place de pièges à phéromones pour le monitoring.
- Mise en place de filets pour empêcher Tuta absoluta de pénétrer dans les serres.
- Respect d’un vide sanitaire de 6 semaines entre l’arrachage d’une culture infestée et la plantation.
- Utilisation de punaises prédatrices en lutte biologique sous serre.
- Interventions chimiques raisonnées en plein champ pour préserver les populations auxiliaires.