France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Mildiou du tournesol

Mildiou du tournesol
Plasmopara helianthi

Maladies

Cycle de développement

Le champignon se conserve :
- sous forme d'oospores dans les débris de culture dans le sol (pendant 8 à 10 ans),
-
sous forme de mycélium dans les semences infectées (plus rare)

Les oospores sont disséminées dans le sol par les eaux de ruissellement et germent pour donner des zooporanges qui produisent les zoospores mobiles.
Ces dernières constituent l'inoculum primaire capable d'infecter les jeunes plantules ; elles germent à proximité des racines.

La colonisation de la tige s'effectue par l'intermédiaire d'un mycélium systémique et intercellulaire. Une fructification (formation de zoosporanges) se produit au niveau des racines et des épidermes inférieurs des cotylédons et des feuilles.
Ces zoosporanges libèrent à nouveau des zoospores qui attaquent les plantes proches du foyer primaire tandis que les zoosporanges aériens sont disséminés par le vent sur les bourgeons apicaux de nouvelles plantes, donnant à la maladie un aspect épidémique.

En fin de maturité des plantes, des oospores se forment dans les feuilles infectées.

Facteurs favorables

Un temps humide à la levée (eau libre dans le sol ou sur les plantes) et une température maximale de 15°C sont favorables au développement de la maladie.

Mesures prophylactiques

Variété : utiliser des variétés résistantes.

Semis : Eviter de semer avant une période annoncée de forte pluie.

Traitement des semences : utiliser des semences certifiées.

Mesures agronomiques : éliminer les repousses de tournesol et les plantes malades.
Lutter contre les adventices.

Rotation : 3 à 4 ans d'interruption entre deux tournesols.