France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Mildiou du melon

Mildiou du melon
Pseudoperonospora cubensis

Maladies

Des taches jaunâtres, arrondies, parfois angulaires apparaissent sur feuilles et se nécrosant progressivement.
Elles sont plutôt huileuses à la face inférieure du limbe.
Elles se couvrent d'un feutrage gris violacé.

Le mildiou a souvent un développement très rapide sur melon et se généralise à tout l'abri ou à la toute la parcelle.

C'est une des plus graves maladie du melon et il est quasiment impossible de l'éradiquer.

Cycle de développement

Ce champignon se maintiendrait par l’intermédiaire de cucurbitacées cultivées ou sauvages ainsi que sur des débris végétaux infectés.
Les fructifications produites sous les feuilles produisent des sporanges assurant sa dissémination sur de longues distances par l’intermédiaire du vent.

Si les conditions sont favorables, les premiers symptômes (produisant des zoosporanges ou conidies) apparaissent 3-4 jours après l'infection.

Facteurs favorables

La présence d’eau sur les feuilles (rosée, brouillard, pluie), des températures de l’ordre de 18-23°C influencent favorablement les épidémies.
Ce champignon supporte bien les températures élevées.

Dégâts

La maladie apparaît l'été (juin à fin août) et connaît toujours un développement explosif.

Mesures prophylactiques

- Réduire l’hygrométrie ambiante de la culture : aérer, irriguer en milieu de journée afin que les plantes sèchent rapidement.
- Traiter préventivement en tenant compte des avertissements agricoles.
- Alterner des familles chimiques à modes d’action différents pour prévenir les risques de résistance.