France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Mildiou des crucifères

Mildiou des crucifères
Peronospora parasitica

Maladies

Les symptômes se manifestent par un feutrage blanchâtre assez lâche sous les feuilles avec des taches jaunes à la face supérieure.
Ils se rencontrent à tous les stades végétatifs des choux-fleurs et brocolis et sont particulièrement graves à 3 stades.

Sur jeunes plants (en pépinière ou minimotte), le champignon provoque des défoliations massives et des pertes de plants.

A la récolte, les taches de mildiou (fréquentes sur chou-fleur d'hiver) s'étendent et se liquéfient.

Sur organes tubérisés (pomme de romanesco, brocoli et chou-fleur), le mycélium du mildiou génère des tissus grisatres.

Cycle de développement

Peronospora parasitica est présent sur de très nombreuses plantes cultivées ou sauvages.
Les hôtes sensibles comprennent le colza, le chou pommé, le brocoli, le chou de Bruxelles, le chou frisé, le chou-fleur, le rutabaga, le radis, le raifort, le chou chinois, les moutardes, certaines plantes ornementales telles que certaines giroflées et l'aubriétie, et enfin plusieurs mauvaises herbes de la famille des crucifères.
La contamination est assurée par les oospores qui peuvent persister dans le sol et sur les débris de culture pendant plusieurs années.
La contamination primaire a lieu dans le sol.
Le mycélium systémique du champignon infecte les tissus de la jeune plante.
Le champignon sporule à la face inférieure des feuilles (à partir des sporangiophores).
Les sporanges ainsi formés sont à l'origine des contaminations secondaires à différents stades de la culture.
Des oospores se forment en fin de culture dans les tissus infectés.

Facteurs favorables

La sporulation est abondante et la propagation rapide avec une humidité relative supérieure à 98%.et à une température située entre 8 et 16°C.
Des ambiances très humides (pluie, rosée nocturne, brouillard) sont indispensables à la propagation du champignon.
Des rotations trop courtes augmentent considérablement le risque d’infection.

Dégâts

En pépinières, tous les jeunes choux, choux fleurs et brocolis sont très sensibles alors que les différents choux en croissance active le sont beaucoup moins.
Le mildiou est le problème majeur de la culture de romanesco.
Cette maladie génère des dépréciations de pommes qui sont non commercialisables.

Mesures prophylactiques

- Utiliser les variétés de moindre sensibilité (en particulier en romanesco).
Adopter une rotation longue sans crucifère.
- Détruire rapidement les résidus de récolte.
- Désherber soigneusement pour éliminer les crucifères adventices.
- En pépinière, limiter l’humectation du feuillage.
- Traiter préventivement les pépinières (au champ, la lutte est plus aléatoire).