France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Maladie des racines liègeuses

Maladie des racines liègeuses
Pyrenochaeta lycopersici et Colletotrichum atramentarium

Maladies

Synonyme :

Corky root

Les symptômes se caractérisent par un flétrissement des plantes.

Des lésions nécrotiques apparaissent sur les racines évoluant en renflements en forme de manchons bruns, d'aspect liégeux, souvent craquelés.

Cycle de développement

Cette maladie sévit sous abri et en plein air, dans des sols ou des substrats ayant porté à plusieurs reprises des cultures de solanacées ou de cucurbitacées.
Le champignon s'y conserve sous forme de chlamydospores.
Il est capable de coloniser les systèmes racinaires de plantes cultivées ainsi que ceux de plusieurs mauvaises herbes et se maintient très longtemps dans le sol.
La dissémination des chlamydospores formées au niveau des manchons liégeux est possible par tous les substrats et les outils aratoires

Facteurs favorables

Plusieurs types de souches existent dont les optima thermiques semblent varier en fonction de leur origine.
La température optimale de développement dans le sol est de 15-20° C ou de 26-30° C pour les souches méditerranéennes.
C'est un champignon très polyphage présent également sur melon, salade et aubergine.
La monoculture de tomate accroît considérablement les risques.

Dégâts

L’importance de cette maladie est moindre compte tenu de l’existence de variétés résistantes.
Les lésions provoquent un ralentissement de la croissance.

Mesures prophylactiques

- Eviter les successions favorables au maintien de l’inoculum (par exemple laitue-tomate).
- Désinfecter en profondeur le sol à la vapeur (dix heures sous bâche).
- Greffer sur porte-greffe hybride résistant ou utiliser des variétés résistantes.
- Il est souhaitable d’avoir un pédiluve entretenu à l’entrée de la serre.
- En cas d'attaque, un buttage et une fertilisation foliaire peut favoriser l'émission de racines adventives.
- En fin de culture, arracher les plantes attaquées avec le maximum de racines pour éviter les sources d’inoculum pour la culture suivante.