France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Maladie de la tache

Maladie de la tache
Pythium sulcatum, Pythium violae

Maladies

Synonyme :

Cavity spot

Les symptômes apparaissent en début de tubérisation sur radicelles sous forme de petites taches orangées.
Les taches s'accompagnent de gerçures longitudinales qui grossissent au cours du développement de la carotte.
Les gerçures se fendillent et éclatent.
Les taches orangées persistent et virent au brun-noir en périphérie de ces ruptures d'épiderme.

Si l'attaque est tardive, les symptômes sont cantonnés à des taches rondes ou elliptiques, sèches et en creux.
Elles sont d'abord translucides puis noirâtres et d'un diamètre inférieur à 1cm.

Cycle de développement

Pour la carotte de garde, les premiers symptômes apparaissent en début de culture (juillet-aout).

En cas d’hiver doux et humide, des attaques peuvent se produire vers le milieu des récoltes (janvier).

Pour les primeurs, la période risque se situe entre janvier et juin en fonction des localisations géographiques.

Facteurs favorables

Les risques sont accrus en cas d’excès d’humidité et de fertilisations azotées trop importantes.
Une rotation trop faible est également très favorable pour cette maladie.

Dégâts

Cette maladie affecte tous les types de carotte : primeur, garde, conserve, porte-graines.
Lors d’attaques précoces, le champignon peut détruire le pivot et provoquer le fourchage de la racine.
Les dégâts occasionnés sur la racine peuvent être sur surinfectés par des attaques de bactéries qui développement des nécroses humides.

Mesures prophylactiques

En l’absence de variétés résistantes, la lutte doit combiner les mesures prophylactiques et la lutte chimique.

-Pratiquer une fertilisation azotée raisonnée.

- Allonger les rotations et implanter les cultures sur des sols drainants ou bien drainés.

L’application des produits se fera en 2 temps : à la levée (3 à 4 semaines après le semis) et un mois après le premier traitement.