France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Fusarioses des racines et du collet de la tomate

Fusarioses des racines et du collet de la tomate
Fusarium oxysporum f.sp. radicis lycopersici (FORL)

Maladies

Ils se caractérisent par une altération du système racinaire.
On observe un brunissement des vaisseaux au niveau du collet.
Le champignon induit la pourriture du système racinaire : le cylindre central et le cortex des racines brunissent puis se désagrègent.
Des jaunissements unilatéraux des folioles et des feuilles apparaissent à la base de la plante.
Le collet peut présenter un chancre brun, humide, bien délimité et déprimé recouvert d'un mucus rose saumon (fructifications sporifères).
Le chancre de la tige peut s'étendre jusqu'à 30 cm au-dessus du sol.
Les symptômes apparaissent souvent à proximité de la récolte lorsque les plantes sont très chargés en fruits.
Ces altérations provoquent également un flétrissement ou un jaunissement des feuilles de la base des plantes.

Cycle de développement

Le champignon se conserve dans le sol grâce à ses chlamydospores et au mycélium capable de survivre sur les débris végétaux.
L’infection a surtout lieu à partir des conidies formées sur les chancres.
La dissémination du champignon se fait au niveau du sol par les eaux de ruissellement, le vent ou les éclaboussures ou les importations dans l'exploitation de terreaux ou de plants contaminés.

Facteurs favorables

Les températures fraîches de 18 à 20°C lui semblent propices.
Le champignon semble plus agressif sur des cultures ayant connu un stress (excès d'eau ou température trop froide) ou ayant une forte charge en fruits.

Dégâts

La maladie vasculaire dangereuse sur tomate est la fusariose dont l’agent est Fusarium oxysporum f.sp. lycopersici (FOL).
Néanmoins, dans la mesure où il existe aujour'hui de nombreuses variétés résistantes au FOL, ce pathogène ne représente plus un danger pour cette culture.
En revanche, le FORL peut provoquer des dégâts importants.
Son apparition remonte à 1975. Il est assez fréquent dans les principales zones de production.
En culture, une maladie déclarée ne peut pas être contrôlée.
La maladie affecte les cultures sous-abri.

Mesures prophylactiques

Avant tout, il faut bien identifier la maladie car il peut y avoir avec ce type de symptômes plusieurs causes (asphyxie ou autres champignons de type Pythium, Sclérotinia, Rhizoctonia, Phytophthora…).
Des analyses de laboratoire sont souvent nécessaires.

Lorsqu'une culture est contaminée,
- Désinfecter le sol et les structures internes en culture sous-abri.
- Etendre la désinfection à l’ensemble de l’exploitation pour éviter toute dissémination d’une serre à l’autre.
- Utiliser des substrats et des plants sains.
- Couvrir le sol ou les substrats de film plastique pour les isoler de la culture et éviter ainsi la contamination.
- Utiliser des variétés résistantes ou greffer sur porte-greffe résistants.
- Eliminer absolument les plantes malades en cours de culture.
- Dans le cas de variétés sensibles, effectuer des traitements préventifs.