France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Fusariose du melon

Fusariose du melon
Fusarium oxysporum

Maladies

Egalement appelée gommose, cette maladie se reconnaît par le jaunissement, le flétrissement et le dessèchement de larges portions des feuilles.
Des gouttes gommeuses brunes à noires et une altération longitudinale beige à brune sont visibles sur la tige.
On observe également un brunissement marqué des vaisseaux. Dans ce cas, la tige se nécrose sur toute son épaisseur et devient spongieuse.
Une pourriture humide, sombre s'initie à partir du pédoncule des fruits et se couvre d'une moisissure saumon.
La plante malade acquiert une odeur de chèvrefeuille.
La maladie affecte les cultures sous abri et de plein champ.
Les pieds malades se reconnaissent comme autant de foyers dans la parcelle.

Cycle de développement

Le champignon se conserve dans le sol à l’état de saprophyte et colonise les débris végétaux.
Grâce à ses chlamydospores (spores issues de la reproduction sexuée), il assure sa protection et sa conservation même en conditions défavorables.
L’infection a lieu au niveau des racines.
Le champignon est systémique (véhiculé dans tous les organes de la plante par la sève).
Les chancres de tiges se couvrent de fructifications qui sporulent et disséminent secondairement la maladie.
Quatre races différentes existent et provoquent des symptômes plus ou moins marqués.

Facteurs favorables

Des températures comprises entre 18 et 22°C et des hygrométries relatives faibles influencent favorablement l’expression des symptômes de la maladie (flétrissements).
La dissémination du champignon se fait à partir du sol par le vent, les éclaboussures et les outils.

Dégâts

Ils peuvent être très importants et entrainer la mort des plantes.
Cette fusariose est potentiellement une des maladies les plus dangereuses pour les melonnières.

Mesures prophylactiques

- Désinfecter le sol et les structures en culture sous-abri.
- Utiliser des substrats sains.
- Utiliser des variétés résistantes.
- Greffer sur une courge porte-greffe résistante.
- Bien maîtriser la fertilisation azotée.
- Éliminer les plantes malades et les débris végétaux.