France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Fusariose de la tige du maïs

Fusariose de la tige du maïs
Fusarium sp

Maladies

En fin de végétation, les attaques sur tige résultent d'infections sur racines.
Le champignon, latent jusqu'à la floraison, reprend son activité ; il progresse vers le collet puis dans la tige en désorganisant les tissus.

Sur les plantules, des taches brunes, diffuses à rayées, apparaissent sur les racines et coléoptiles.

Les entre-noeuds inférieurs sont décomposés et remplis de mycélium blanc-rose.

La plante se déssèche et se casse prématurément.

Cycle de développement

Il existe 3 sources d'inoculum :

-
les semences infectées par le mycélium (pendant la germination, le mycélium s'active, ralentit, voire empêche la germination, entraînant des manques à la levée et la fonte des semis),

-
la partie superficielle aérée du sol où le champignon se conserve plusieurs années sous forme de spores ou de mycélium capable de se propager sur les débris végétaux,

- les résidus à la surface du sol où le mycélium peut tenir 2 ans.

Facteurs favorables

Le froid et l'humidité au moment de la levée favorisent le développement de la maladie.

Mesures prophylactiques

Variété : choisir une variété tolérante.

Traitement des semences : il diminue le risque d'attaque.

Mesures agronomiques : enfouir les résidus de récolte (céréales, maïs).

Précédents : éviter maïs après maïs.