France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Fonte des semis du tabac

Fonte des semis du tabac
Pythium spp

Maladies

En pépinières, les symptômes se caractérisent par des altérations brunes, humides et molles sur les tiges au niveau de la surface du sol.
Les racines peuvent être affectées ; elles deviennent brun clair avec une désagrégation du cortex.

Au champ après plantation, les symptômes se traduisent par le brunissement et la disparition de nombreuses racines nourricières et par la pourriture du cortex des racines, du pivot et de la partie de tige enterrée.

Cycle de développement

Pythium ultimum et Pythium aphanidermatum sont les 2 espèces les plus fréquentes sur tabac.

Ces champignons vivent à l’état saprophyte.
Ils se maintiennent dans le sol (2 à 12 ans) sous forme de chlamidospores ou oospores (voir de sporanges).
La pénétration se fait directement dans les tissus épidermiques ou par l’intermédiaire des blessures.
Après avoir envahi rapidement les tissus, le champignon produit des sporanges et des oospores à l’intérieur des tissus ou à leur surface.
L’eau assure leur dissémination : soit par la phase aqueuse des sols (en cas de semis traditionnels), soit par la solution nutritive (pour les semis flottants).

Facteurs favorables

La présence d’eau est indispensable au développement de la maladie. Une forte humidité du sol associée à des échanges gazeux réduits favorise son développement.
Les jeunes plantules sont plus sensibles que les adultes aux attaques.
Pythium ultimum se développe entre 2 et 42°C, son optimum se situant entre 15 et 20°C.
Pour Pythium aphanidermatum, les températures sont respectivement entre 5 et 41°C , son optimum se situant entre 26 et 30°C.
Les pythiacées attaquent un nombre considérable d’hôtes qui assurent ainsi leur multiplication et conservation.

Dégâts

Les Phytiacées sont présentes dans toutes les zones de culture du tabac.
Elles peuvent provoquer des dégâts considérables en pépinière.
A priori, ce champignon tellurique ne pose plus de problème en France car les pépinières sont systématiquement désinfectées.
Toutefois, les bacs de solution nutritive pour les semis flottants sont des milieux très propices au développement de ce champignon aquatique.
La surveillance ne doit donc pas être relâchée avec cette technique.

Mesures prophylactiques

En pépinière :
- Utiliser des substrats sain et désinfectés.
- Limiter les irrigations.
- Eliminer rapidement les plants morts des pépinières.
- Disposer un film plastique entre les mottes et le sol.
- Dès l’apparition de symptômes, appliquer les traitements au niveau du collet et imbiber également le sol.
- Si nécessaire, mélanger les fongicides à la solution nutritive des semis flottants.
- Alterner les familles chimique pour éviter les résistances.

A la plantation :
- Eviter les sols trop humides ou trop froids.
- Irriguer modérément après plantation.

Les attaques foliaires sont en général parfaitement maîtrisées avec les traitements antimildiou du feuillage.