France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Drosophile Suzukii

Drosophile Suzukii
Drosophila suzukii

Ravageurs

nuisibilité

+++

Cycle de développement

Drosophila suzukii a un cycle biologique court permettant un nombre de générations pouvant aller jusqu’à 13 par an.
C’est à confirmer, mais la fécondation des femelles se ferait avant la période hivernale et elles passeraient l’hiver dans divers refuges (abris, forêts ...) et le froid serait néfaste à leur survie.
La femelle utilise son ovipositeur pour perforer l’épiderme des baies et y déposer un œuf. Celui-ci incube entre 1 et 3 jours puis 3 stades larvaires se succèdent sur une période allant de 3 à 13 jours. A la fin du 3ème stade, la pupaison s’effectue 3 à 13 jours à l’intérieur ou à l’extérieur du fruit. L’adulte déchire ensuite la pupe émerger. Ce cycle, qui peut être très court (10 jours environ), lui procure un fort potentiel de dispersion. Les adultes sont assez mobiles et pourraient parcourir plusieurs kilomètres. L’espérance de vie d’un adulte est de 3 à 9 semaines, période pendant laquelle la femelle pourrait pondre en moyenne 380 œufs

Dégâts

Grâce à son ovipositeur bien apparent, orné de dents noires et épaisses sur un 1/3 à 2/3 de sa longueur, la femelle Drosophila suzukii pond dans les fruits avant leur maturité, indemnes de blessure et avant la récolte contrairement aux drosophiles communes qui pondent dans des fruits mûrs avec des peaux déjà dégradées. Dès leur éclosion, les larves se nourrissent de la pulpe des fruits ce qui provoque son affaissement et une dépression de l’épiderme.
A un stade avancé des dégâts, la chair du fruit est dégradée et oxydée en raison de la propagation de levures et de bactéries à l’origine de la pourriture acide. Le rendement est également impacté.
Par ailleurs, les cépages rouges sont plus attractifs pour cette drosophile qui apprécie les fruits rouges même si en 2014 des cépages blancs ont été touchés.

Mesures prophylactiques

Certaines mesures peuvent contribuer à limiter les populations. Dans la mesure où Drosophila suzukii apprécie les conditions humides, l’effeuillage est conseillé. Plus généralement, afin de limiter l’extension des foyers, il est recommandé de mettre en place des mesures simples comme l’élimination par tri manuel des grappes atteintes. L’entreposage des marcs aux abords des parcelles est fortement déconseillé.
A ce jour, cet insecte n’est pas répertorié comme ravageur de la vigne dans le catalogue officiel des usages, alors qu’elle l’est pour des petits fruits rouges ou la cerise par exemple.