France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Cylindrosporiose du cerisier

Cylindrosporiose du cerisier
Blumeriella jaapii

Maladies

La cylindrosporiose se développe uniquement sur les feuilles.
Elle se rencontre surtout dans les pépinières, mais certaines années elle provoque une défoliation anticipée des cerisiers en production.

En mai, des petites taches rouge-violacé arrondies et au contour irrégulier apparaissent sur la face supérieure des feuilles. d'abord isolées, elles peuvent se rejoindre pour former des plages entre les nervures.

Par temps humide, des fructuations (petits amas mucilagineux blancs ou légèrement roses) apparaissent à la face inférieure des feuilles d'où s'échappent des spores.
Les feuilles atteintes jaunissent et tombent prématurément.

Les défoliations répétées sensibilisent les arbres aux gels hivernaux et provoquent une diminution du taux de nouaison et du calibre des fruits.

Cycle de développement

En hiver, le champignon se conserve dans les feuilles mortes tombées au sol.
En période humide, il développe des ascospores qui infectent les jeunes feuilles. Les spores germent en quelques heures et le champignon pénètre par les stomates des jeunes feuilles ouvertes (infection primaire).
Les conidies formées sur les feuilles malades contribuent à la dissémination de la maladie du printemps à la fin de l'été (contamination secondaire).

Facteurs favorables

La douceur (16 à 20°C) et l'humidité favorisent le développement de la maladie.

Dégâts

Des défoliations répétées pendant deux à trois ans sensibilisent les arbres aux gels hivernaux, les affaiblissent et provoquent une diminution du taux de nouaison et du calibre des fruits.

Mesures prophylactiques

Aérer les arbres par la taille pour limiter l’humidité de l’air dans les parcelles.

La lutte chimique se raisonne avec la lutte contre le monilia.