France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Anthracnose du pois protéagineux

Anthracnose du pois protéagineux
Aschochyta pisi, Ascochyta pinodella, Mycosphaerella pinodes

Maladies

L'anthracnose peut être provoquée par 3 champignons différents- Aschochyta pisi
- Ascochyta pinodella,
- Mycosphaerella pinodes.

Cycle de développement

Le champignon se conserve dans le sol sur les débris de culture et sur les semences.
Pendant la période de végétation, le parasite forme, au niveau des tissus superficiels de l'hôte, différents types de propagules : pycniospores, ascospores, chlamydospores et microsclérotes.
La formation des pycnides est favorisée par un temps froid (4-8°C) ; leur germination ainsi que dissémination recquièrent de l'eau liquide.
Les ascospores mûrissent à une température optimale de 16°C. Ils sont responsables des contaminations secondaires ; elles sont à l'origine des criblures. Leur effet est d'autant plus dommageable que leur dissémination correspond à des stades phénologiques décisifs pour le rendement (levée et post-floraison).

Facteurs favorables

Des températures comprises entre 15 et 25°C et une hygrométrie supérieure à 80% sont favorables au développement de la maladie.

Dégâts

Les pertes de rendement atteignent 30 à 40 %.
Mycosphaerella pinodes est l'espèce la plus aggressive et entraîne les pertes de rendement les plus importantes : dessication prématurée du feuillage et réduction du poids de mille grains.

Mesures prophylactiques

Variété : les variétés cultivées présentent une résistance génétique à A. pisi.

Traitement des semences : utiliser des semences traitées.

Précédents : 4 à 5 ans entre 2 cultures de pois.