France

Vous êtes ici

L’expertise des techniciens sur les biocontrôles

Ils ont testé les biocontrôles sur les principales maladies de la vigne en conventionnel et en bio dans le Sud-Est, en Bourgogne et en Champagne. Ces experts techniques nous dévoilent leurs résultats mais aussi le mode d’emploi de ces nouvelles solutions.

Sud-Est

         

Le biocontrôle Taegro a montré de meilleures efficacités sur oïdium avec des applications tôt le matin ou le soir

Jean Litoux, Ingénieur Solutions Agroécologie

Le biocontrôle Taegro® a été testé sur Carignan, cépage très sensible à l’oïdium en comparant 3 périodes d’application dans la journée : de 6 à 7 h le matin, en pleine journée et le soir après 18h. Le meilleur résultat a été obtenu avec la modalité matinale (créneau 6-7 h du matin) avec un très bon contrôle de l’oïdium avec 4 applications de Taegro (tous les 8 à 10 jours) après la floraison. Cet essai confirme que ce biocontrôle est un organisme vivant qui a besoin d’hygrométrie pour se développer. Ses conditions d’application sont très importantes pour garantir son efficacité : après un préempatâge qui permet à la préparation de se réactiver, il est recommandé de réaliser les applications de préférence tôt le matin ou en fin de journée pour limiter l’exposition des Bacillus amyloliquefaciens aux ultraviolets.

Bourgogne

         

Dans les programmes bio, les biocontrôles permettent de diminuer les doses de cuivre et de soufre

Agnès Boisson, conseillère Bio Bourgogne

L’association Bio Bourgogne qui accompagne 350 vignerons engagés en viticulture biologique expérimente de nouvelles solutions pour diminuer autant que possible les doses de cuivre et de soufre tout en sécurisant les applications fongicides. Le cuivre est en effet désormais limité 4 kg/ha/ an lissé sur 7 ans et le soufre peut être problématique les années très solaires (problèmes de phytotoxicité) sans compter son aspect irritant. Bio Bourgogne a expérimenté, avec des résultats très intéressants, le biocontrôle Fytosave® en début et en fin de saison ainsi que le biocontrôle Taegro en fin de saison. Ces nouvelles solutions peuvent, en fonction de la pression parasitaire, être utilisés seuls ou associés à du cuivre et du soufre. Cette nouvelle approche peut également être envisagée chez les conventionnels.

Champagne

         

Dans la vallée de la Marne, le biocontrôle Taegro a fait ses preuves en 2020 pour lutter contre l’oïdium

Bernard Noyé, Ingénieur Solutions Agroécologie

Plusieurs essais ont été conduits en Champagne pour juger de l’intérêt de Taegro sur oïdium et botrytis. Un essai réalisé dans la Vallée de la Marne sur une parcelle de cépage Pinot meunier fortement attaquée par l’oïdium a montré l’intérêt du biocontrôle Taegro qui a permis de réduire fortement la fréquence et l’intensité d’attaque d’oïdium. La récolte était belle et le tri facilité.

Le biocontrôle aujourd'hui pour être prêt demain

On vous dit tout

- Lire notre manifeste
- Qu'est-ce que le biocontrôle ?

On vous dit tout

- Lire notre manifeste
- Qu'est-ce que le biocontrôle ?