France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Rouille du feuillage

Rouille du feuillage
Puccinia asparagi

Maladies

En avril mai, des taches vert clair plus ou moins ovales et légèrement saillantes apparaissent sur les tiges des jeunes asperges. Ces taches forment ensuite de petites cupules orangées.
Rapidement (2 à 3 semaines plus tard), des pustules brun rougeâtre apparaissent sous l'épiderme et éclatent en libérant des urédospores qui propagent aussitôt la maladie.
Cette forme est très caractéristique et surtout la plus nuisible.
De nouvelles pustules se forment sur la base d'un cycle d'environ 10 jours.

A partir de mi-juillet, les tiges sont recouvertes de stries noires. Elles éclatent en automne pour disséminer des spores de conservation ou téliospores.

Cycle de développement

Cette rouille développe tout son cycle sur l’asperge.

Les téliospores présentes sur le sol ou sur les débris des parties aériennes de l’année précédente tombées au sol assurent la conservation hivernale.
Elles germent au printemps, développent des cupules sur les tiges qui évoluent en pustules ; elles éclatent pour libérer des urédospores qui propagent la maladie en germant très vite.

En conditions favorables, ce cycle est très rapide (moins d’un mois).

Facteurs favorables

Les spores exigent la présence de fines gouttelettes d’eau pour germer, ainsi qu’un temps chaud.

Dégâts

En détruisant le feuillage, la rouille diminue l’accumulation des réserves dans la griffe. Ceci se traduira par une perte de rendement l’année suivante.
Cette maladie peut être très grave sur jeunes aspergeraies : 1ère et 2ème pousse non récoltées.

Mesures prophylactiques

-Utiliser des variétés peu sensibles.

Sur les parcelles, adopter des pratiques qui limitent la présence prolongée d’eau sur les parties aériennes (disposer les lignes d’asperges dans le sens des vents dominants, augmenter l’interligne et enfin irriguer en localisation)
Préventivement, commencer la lutte chimique très tôt, dès les premiers stades végétatifs avec des produits systémiques.En cas d’attaque, il est conseillé de brûler les fanes en fin de saison pour diminuer la pression parasitaire.