France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Maladie des taches noires

Maladie des taches noires
Mycosphaerella brassicicola

Maladies

Sur feuilles, les symptômes se repèrent par des taches ovales ou circulaires de 0,5 à 2 cm de diamètre, de couleur gris clair avec des cercles concentriques de points noirs (pycnides) respectant les grosses nervures.
Ces symptômes sont d'abord visibles sur les vieilles feuilles.

En cas d'attaques sévères, on peut observer une défoliation importante et la présence de taches sur les choux couronnés.

Cycle de développement

Les principales sources de contamination sont les débris végétaux, les cultures à maturité, et le colza d'hiver.

Les pseudo-sclérotes produisent sur les débris végétaux des ascospores qui sont dispersées par l'air et les éclaboussures de pluie.
La contamination primaire par projection d'ascospores nécessitent pendant plusieurs heures de l'eau sur les feuilles pour pouvoir germer.
Après pénétration dans la plante, le champignon forment au niveau des feuilles des pycnides qui génèreront des conidies. Ces dernières, également disséminées par le vent et la pluie sont responsables de la contamination secondaire.

Facteurs favorables

La maladie se développe toujours en conditions humides.
Elle se développe entre 13 et 26°C, son optimum se situant entre 16 et 20°C.
Sa zone de prédilection est donc les régions côtières à climat doux et humide.

Dégâts

La maladie des taches noires est une maladie importante des choux cultivés pour leur feuillage et leur inflorescence, dans les zones humides atlantiques du nord et nord-ouest de l'Europe.
Il s’agit typiquement d’une maladie hivernale avec de graves dégâts sur chou-fleur d’hiver et chou de Milan.

Mesures prophylactiques

- Utiliser des variétés tolérantes.
- Pratiquer une rotation sans chou pendant 1 à 2 ans.
- Eviter des plantations trop denses pour réduire les ambiances trop humides.
- Pratiquer une fertilisation raisonnée sans excès.
- Ne pas implanter la culture dans des zones proches de parcelles de colza.
- Traiter préventivement les cultures d’hiver 2 à 4 mois avant récolte.