France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Maladie bronzée

Maladie bronzée
Tomato Spotted Wilt Virus (TSWV)

Maladies

La maladie provoque un arrêt de croissance de la plante et un enroulement des feuilles vers le bas.

Des taches foncées doré-brun donnent un aspect « bronzé » au feuilles.
Les zones affectées s'étendent, es folioles deviennent brunes et brûlées.

Les plantes malades sont nettement nanifiées.

Si l'infection intervient précocement sur de jeunes plantes, la maladie provoque une brûlure générale et entraîne irrémédiablement la mort des plants.

Sur fruits encore verts, le TSWV peut provoquer une légère réduction du calibre et un bronzage.

Sur les fruits proches de la maturité, des anneaux difformes et décolorés jaune orangé apparaissent. Les fruits sont plus ou moins bosselés.

Cycle de développement

Le développement de cette virose coïncide avec l’introduction en Europe d’un vecteur : le thrips Frankliniella occidentalis.

En France, 2 vecteurs sont désormais répertoriés comme vecteurs du TSWV : Frankliniella occidentalis et Thrips tabaci.

La transmission du virus est effectuée par des adultes dont les larves se sont alimentées sur des plantes infectées.

Le TSWV est persistant et se multiplie dans l’insecte vecteur.

Facteurs favorables

L’infection virale dépendra de l’intensité des attaques des 2 insectes vecteurs et du réservoir de virus dans les environs (débris végétaux infectés et plantes hôtes).
Ce virus peut être hébergé par de nombreuses plantes adventices.
Les symptômes peuvent être observés environ 15 jours après la transmission du virus sur jeunes plantes en conditions estivales ou début d’automne.

Dégâts

Cette maladie occasionne des dégâts importants sur les cultures légumières (poivron, laitue,…) et sur les cultures florales.
Des dégâts peuvent apparaitre sur fruits sans symptômes apparents sur feuilles.

Mesures prophylactiques

L’éradication du TSWV et de ses vecteurs est difficile.
Les mesures préventives sont donc très importantes :
- Eliminer les plantes hôtes susceptibles d’héberger le virus à proximité des serres et à endiguer la présence de thrips dans les serres.
- Si cela ne pénalise pas le potentiel de production, installer des toiles fines au niveau des ouvrants des serres.
- En cas de présence de thrips dans les serres, appliquer des insecticides de faible toxicité avant les premiers lâchers d’auxiliaires.
-

En cours de culture, les plants virosés doivent être immédiatement détruits.

La meilleure parade reste l’utilisation de variétés tolérantes : les programmes de sélection sont en cours.