France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Feu bactérien

Feu bactérien
Erwinia amylovora

Maladies

Dès le printemps, les bouquets floraux et les jeunes pousses noircissent, se dessèchent sur l'arbre en se recourbant en crosse.
Des gouttelettes d'exsudat (liquide blanc ou jaunâtre et collant) suintent des rameaux et des fruits atteints.
Les jeunes fruits se momifient.
A l'automne, la nécrose évolue vers les organes âgés entraînant le dessèchement des rameaux et des feuilles.
Des chancres se forment sous l'écorce qui se boursouffle, se craquèle et suinte, laissant apparaître un bois de couleur rougeâtre.

Cycle de développement

Les bactéries se conservent pendant l’hiver dans des chancres.
Au printemps, les gouttelettes d'exsudat constituent la principale source d'inoculum.
Les bactéries pénètrent par les fleurs, les jeunes pousses, les plaies occassionnées par la grèle et les orifices naturels (stomates, lenticelles).

Facteurs favorables

Les orages de pluie ou de grêle pendant la période de croissance et des températures supérieures à 21 °C favorisent le développement du feu bactérien.

Dégâts

C'est une maladie grave qui affecte principalement les poiriers et la moitié ouest de la France.
La maladie peut entraîner la mort de l'arbre en quelques mois pour des variétés très sensibles.

Mesures prophylactiques

- Détruire systématiquement les foyers dans le vergers ou leur environnement (plantes hôtes contaminées : arbres fruitiers à pépins ou ornementaux).
- Surveiller régulièrement les plantes sensibles nouvellement introduites, surtout pendant les périodes
- Supprimer et détruire les parties atteintes.
- Désinfecter les outils,
- Apporter une fumure équilibrée.
- Traiter après récolte, à la chute des feuilles et avant débourrement, avec un produit cuprique.