France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Araignée rouge

Araignée rouge
Panonychus ulmi<br/>

Ravageurs

Insecte à peine visible à l'oeil nu.

Cycle de développement

7 à 9 générations se succèdent au cours de la saison.

Cet acarien hiverne sous forme d’œufs, groupés à la limite entre bois de l’année et bois de l’année précédente.

Fin avril-courant mai, les œufs éclosent et donnent naissance à des larves qui se développent sur les feuilles pour devenir des adultes vers la mi mai.
Ils sont plus nombreux sur la face inférieures des feuilles.

A partir de mi-août, les femelles déposent les œufs d’hiver sur les bois.

Dégâts

Ponctuellement, l’araignée rouge peut occasionner de graves dégâts.
Une ponctuation décolorée fine apparaît sur la face supérieure des feuilles de manière éparse à la base du limbe ou le long de la nervure principale.
En cas de fortes attaques, la face supérieure des feuille présente un aspect mat et grisâtre.
Les feuilles les plus atteintes chutent prématurément.

Mesures prophylactiques

La conduite du verger avec une fertilisation raisonnée, évitant les déséquilibres nutritifs, est une excellente prévention contre les pullulations d’acariens rouges.

Il est souhaitable de préserver au maximum les auxiliaires prédateurs d’acariens en raisonnant l’utilisation des insecticides.

L'acarien prédateur Euseius finlandicus est le plus répandu dans les vergers de noyers mais reste fortement sensible aux produits insecticides non spécifiques.
Ainsi, la lutte chimique est nécessaire lorque l'action des auxiliaires est insuffisante.

Si les œufs d’hiver sont très abondants (60% des rameaux d’un an avec plus de 10 œufs à leur base), un traitement d’hiver se justifie pleinement.

Au printemps, en cas de forte infestation, un acaricide à action ovicide et larvicide sera utilisé lorsque 50% des œufs sont éclos.

En été, un traitement acaricide à action larvicide et adulticide s’impose si au moins 50% des folioles sont occupés par une forme mobile.