France

Vous êtes ici

Syngenta acteur de la conférence Neutrality

Syngenta
12.05.2022
Syngenta acteur de la conférence Neutrality

Syngenta est partenaire de la 2ème conférence Neutrality et témoigne de son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Echanges et expériences sur la compensation carbone

En réponse à l’urgence climatique et la volonté européenne et française de réduire les gaz à effet de serre pour une neutralité carbone à l’horizon 2050, l’Institut Orygeen et la société Everwood, avec le parrainage du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, ont organisé en 2021 la 1ère conférence Neutrality afin d’échanger des expériences sur la compensation carbone volontaire. Forts du succès de ce 1er évènement qui a rassemblé plus de 350 personnes, l’Institut Orygeen et la société Everwood ont décidé d’organiser une 2ème édition qui se tiendra le 2 juin prochain à Paris dans les locaux de Sciences Po.
Une nouvelle fois, l’objectif est de rassembler des experts, des institutionnels et entreprises engagées dans la décarbonation autour de tables rondes, débats et interventions pour partager leur retour d’expériences et leurs projets de carbone volontaire.
La Conférence Neutrality a en effet pour objectif d’éclairer les entreprises qui souhaitent compléter leurs démarches de décarbonation par des initiatives de contribution à la neutralité carbone,  en particulier dans les filières agricoles et forestières françaises.

Syngenta partenaire et acteur de Neutrality

En tant qu’entreprise engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique, Syngenta a décidé de soutenir la conférence Neutrality comme partenaire et d’y apporter sa contribution avec une intervention de Xavier Thevenot directeur du développement du durable chez Syngenta dans la table ronde sur « la mesure et le contrôle de la compensation carbone ».
Syngenta confirme ainsi son rôle dans l’accompagnement des agriculteurs avec la mise à disposition de solutions que ce soit dans le domaine des semences ou de la protection des plantes pour une agriculture plus résiliente et qui stocke plus de carbone.
 « Selon une enquête Ipsos MORI réalisée en juin 2020, 72 % des agriculteurs ont d’importantes inquiétudes sur l’impact que le changement climatique aura sur leur capacité à produire des aliments au cours des 5 prochaines années » observe Xavier Thévenot. « Les orges hybrides Hyvido® que nous développons depuis plusieurs années sont un exemple des solutions que nous leur proposons pour produire en stockant plus de carbone grâce à un système racinaire plus développé et une production de biomasse supérieure aux lignées ».

Développer des pratiques agricoles résilientes

Le développement de bonnes pratiques agricoles est un facteur déterminant pour une agriculture plus résiliente qui contribue à un meilleur stockage du carbone.
Depuis 12 ans, Syngenta expérimente, en partenariat avec l’université d’Amiens et la société Bonduelle, l’intérêt d’utiliser des couverts végétaux dans une rotation longue. Six systèmes de cultures sur 7 hectares, avec une rotation sur 8 ans de blé, haricots, pois, betterave et maïs sont expérimentés sur la plateforme Vegesol dans le département du nord. « Parmi les enseignements de cette plate-forme d’expérimentation, il a été montré que le stockage du carbone est amélioré par une agriculture de conservation qui intègre la couverture permanente du sol,  la réduction ou la suppression du travail du sol et la diversification de la rotation » explique Xavier Thévenot.

La lutte contre le changement climatique, une priorité du groupe Syngenta

Avec ses engagements dans la lutte contre le réchauffement climatique et les solutions mises à disposition des agriculteurs, Syngenta a la volonté de démontrer que si l’agriculture est une source d’émissions de GES, c’est aussi une solution à travers la photosynthèse, la santé des sols et la santé des plantes.
En octobre 2019, dans un communiqué le groupe Syngenta s’engageait à réduire de 50 % son intensité de carbone dans ses activités, dans le droit fil des ambitions de l’Accord de Paris sur le climat et annonçait investir 2 milliards de dollars sur 5 ans pour aider les agriculteurs à se préparer et à lutter contre les menaces croissantes posées par le changement climatique.
En juin 2020, au cœur de la pandémie de Covid-19, le groupe Syngenta a réaffirmé cet engagement dans la lutte contre le changement climatique avec son nouveau « Good Growth Plan » avec 4 axes majeurs de travail : accélérer l’innovation pour les agriculteurs et la nature, promouvoir une agriculture neutre en carbone, aider les agriculteurs à travailler dans de bonnes conditions de sécurité et de santé, nouer des partenariats pour maximiser l’impact.
L’agriculture est aujourd’hui à l’avant-poste des efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique. Syngenta s’engage à accélérer ses activités d’innovation afin de trouver de meilleures solutions, encore plus sûres, pour relever les défis communs liés au changement climatique et à la perte de biodiversité.

En savoir plus sur Neutrality et vous inscrire la 2ème conférence Neutrality du 2 juin 2022 à Paris (réduction de 30 % avec le code (SYNGINVIT02).


Le programme Neutrality 2022 et les intervenants

  • Les entreprises face à l’enjeu climatique

Xavier Marchand, avocat associé Franklin Société d'avocats - Jean-Christophe Bligny, Senior Advisor Orygeen - Paul Joël Derian, directeur Innovation & Sustainability Avril - Vincent Etchebehere, directeur du développement durable et des nouvelles mobilités Air France.

  • Quels engagements tirer de la COP 26 à Glasgow ?

 Franck Lecoq – directeur Centre CIRED.

  • Carbone, territoire, transformation des pratiques de la forêt et de l’agriculture

 Laurent Piermont, président, Le Printemps des Terres - Christelle Forzy, directrice QHSE et développement durable Maïsadour - Mathieu Ruillet, directeur Des Hommes et Des Arbres

  • Comment contribuer pratiquement ? Quels mécanismes et quelles solutions ?

Henri Bies-Peres, 2ème vice-président, FNSEA - Roland de Lary, coordinateur national carbone et directeur de la délégation Nouvelle Aquitaine CNPF – Maï de la Rochefordière deputy CEO Orange.

  • Sur quels standards et labels les entreprises peuvent-elles s’appuyer ?
  • Communication, pédagogie et sémantique  

Valérie Martin, cheffe du service mobilisation citoyenne et médias Ademe - Céline Pascual Espuny, professeure des universités, sciences de l’information et de la communication - Sophie Roosen, directrice marque et impact Union des marques.

  • Comment la transition carbone évolue-t-elle à l’international ?

Stéphane Ledentu, CEO SLB - Sylvestre Coudert, président et directeur général, Forestry Club de France - Laetitia Boucher, directrice régionale de la durabilité Interface.

  • La tarification du carbone en France

Hortense Wiart, chargée de projet carbone - Fransylva Benoit Leguet, directeur général, I4CE.

  • La mesure et le contrôle

Xavier Thevenot, directeur développement durable et membre du comité de direction de Syngenta -France Meriem Fournier, directrice Inrae grand est.  

  • Changer d’échelle et accélérer

Renaud Bettin VP Climate Action Sweep - Benoit Leguet, directeur général I4CE - Jean-Guénolé Cornet, président Néosylva - Mikaa Mered, secrétaire général de la chaire outre-mer Sciences Po Paris - Muriel Barnéoud, directrice de l'engagement sociétal groupe La Poste.