France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Christophe Cambriel, viticulteur à Ornaisons, dans l’Aude

Pleinecoute
28.10.2016

Installé avec ses parents et son frère sur 50 ha dans les vignobles des Corbières et du pays d’Oc, Christophe Cambriel s’intéresse aux innovations de demain, comme les produits de biocontrôle. Il aimerait en savoir plus.

Portrait de Christophe Cambriel« Les produits de biocontrôle ? À vrai dire, je connais peu mais j’aimerais en apprendre davantage. Les atouts de ces spécialités semblent nombreux. Pour nous, viticulteurs, c’est une opportunité de réduire les applications de produits phytosanitaires quand la pression maladie est forte. Dans notre zone, nous sommes avant tout touchés par l’oïdium. Mais cette année, sur les coteaux, le mildiou s’est massivement exprimé. Heureusement que nous avons pu traiter à temps. Je pense que ces produits de biocontrôle feront partie des futures stratégies de traitement. Une solution aussi pour alterner les spécialités utilisées et donc, de limiter les risques d’apparition de résistance pour les familles chimiques déjà utilisées. Sans oublier que ces molécules véhiculent une image positive auprès de nos clients. Dans notre secteur, le gros souci, c’est le vent ! Il est omniprésent à des vitesses dépassant très souvent la limite autorisée des 19 km/h. Certains jours, je n’ai pas plus de 3 heures devant moi pour traiter. Avec de telles spécialités, la réglementation sera peut-être moins stricte pour nous permettre de les utiliser dans des fenêtres plus larges ».

Membre de Pleinecoute depuis 18 mois, Christophe apprécie les échanges avec des viticulteurs d’autres régions pour partager leurs expériences, leurs problèmes, leurs solutions.