Vous êtes ici

Share page with AddThis

De l’eucalyptus en Camargue, un investissement durable

Pleinecoute
13.02.2017
Parcelle plantée en Eucalyptus en Camargue

Comment les eucalyptus viennent modifier le paysage de Camargue, à l’initiative d’un ardennais, membre de Pleinecoute !

100 hectares en 2016, 350 ha en 2017... et 3 000 ha à terme. Les eucalyptus viennent enrichir le paysage de Camargue pour alimenter une centrale électrique de Gardanne. Une diversification bienvenue pour les riziculteurs. Antoine Dalle, agriculteur ardennais, membre de Pleinecoute, investi dans le projet, en livre tous les aspects.

Des riziculteurs en quête de diversification

De 21 000 hectares en 2012 à quelque 13 000 ha en 2015, les surfaces de riz en Camargue sont en chute libre. En cause : le découplage des aides qui a drastiquement réduit le soutien à cette culture et de moins en moins de solutions phytosanitaires, du fait de la règlementation. Ce contexte explique le bon accueil accordé à l’arrivée d’une piste de diversification : l’eucalyptus. Antoine Dalle, agriculteur ardennais, membre de Pleinecoute, conduit à la fois la gestion de quelque 650 ha d’exploitation familiale et une activité de consultant, Dalle Consulting, centré sur « agriculture-bois-recyclage-énergie ». Elle l’a conduit à s’impliquer dans les différentes phases de l’implantation de 100 ha d’eucalyptus en Camargue en 2016 et 250 ha de plus cette année, pour le compte de l’Espagnol Forestalia.

Parcelle d'eucalyptus en Camargue

Une conduite économe en intrants

Portrait Antoine Dalle membre Plainécoute« Forestalia est une entreprise familiale, spécialisée dans la production d’électricité à partir d’énergie renouvelable en Espagne. Elle a conclu un accord d’approvisionnement pour le site Uniper de Gardanne (Bouches-du-Rhône). Ce fournisseur d’énergie pour les professionnels passe progressivement du charbon aux énergies renouvelables », introduit Antoine Dalle. L’eucalyptus constitue une partie de son approvisionnement. « La Camargue offre un contexte pédoclimatique parfaitement adapté, poursuit-il. La culture, conduite en Fertirrigation, ne reçoit en eau et engrais que ce dont elle a besoin, tout en offrant un rendement maximal. » Les pieds d’eucalyptus restent productifs une vingtaine d’années, la récolte étant effectuée tous les deux ou trois ans. « L’investissement de départ, conséquent, est porté par Forestalia », poursuit Antoine Dalle. Dans un contexte de développement avec de nouveaux clients, les surfaces pourraient atteindre 3 000 hectares à terme.