Vous êtes ici

Share page with AddThis

Val de Loire : préserver la qualité et le volume

Vigne
04.07.2016
Vignoble, cépage Gamay

En Val de Loire, la problématique des goûts moisis terreux est importante sur certains vignobles.

Les essais conduits de 2012 à 2014 sur différents cépages, Muscadet, Chenin, Gamay, ont montré dans les parcelles traitées anti-botrytis une forte réduction de la teneur en géosmine, jugée responsable de ces mauvais goûts. Sur moelleux, en cas de forte pression botrytis, l’intérêt de préserver un maximum de volume a été démontré.

Parcelles traitées anti-botrytis, la géosmine régulièrement indétectable

Les moûts des parcelles viticulteurs traitées avec le programme Switch (une application de Switch au stade A suivi d'un autre anti-botrytis en C), en comparaison à des témoins non traités, montrent une forte baisse de la teneur voire sa non détection.

AnnéeIntensité botrytis/témoin en %CépageTémoin géosmine en ng/LProgramme Switch géosmine en ng/L
20129.2Chenin (49)< LDQ< LDQ
20126.7Muscadet (44)58< LDQ
20125.75Gamay (85)45< LDQ
20129.2Chenin (49)< LDQ< LDQ
201419.2Chenin (49)45< LDQ

 

Moelleux : anti-botrytis, un vrai intérêt pour préserver du volume

Un essai sur Chenin réalisé en 2014, en appellation Coteaux du Layon, avec une intensité d’attaque conséquente (19. 2 % dans le témoin non traité), montre que le viticulteur grâce au programme anti-botrytis Switch suivi d'un autre anti-botrytis a pu préserver du volume de vendange. Il a gagné en vendange tardive + 14.5 hl/Ha. Pour des raisons pratiques, les deux parcelles ont été vendangées le même jour mais il est clair qu’avec une efficacité de 74 %, le viticulteur aurait pu décaler sa vendange de quelques jours. De plus, il a économisé des passages car il n’a pas eu à recourir au tri sur pied sur la partie traitée.

 

Graphique sur l'efficacité et le rendement des programmes Switch en Val de Loire

Des gains de rendement significatifs en cas de forte pression

Les essais réalisés montrent qu’en situation de fortes pressions botrytis, les gains de rendement sont très significatifs entre la modalité protégée avec le programme Switch et le témoin non traité.

Essais : année/départementCépageIntensité d'attaque témoin (%)Efficacité du programme (%)Différence de rdt en hl/ha
2013 / 37Chenin38,477+ 17,6
2013 / 37Chenin53,858+ 3,8
2013 / 18Sancerre48,376+ 26,6
2014 / 37Chenin25,647+ 10,3
2014 / 37Chenin29,370+ 1,7

Les essais réalisés à Sancerre ont montré que les programmes n’avaient pas d’incidence sur la maturité et le degré d’alcool.

Essai de Sancerre : degré d’alcool probable du moût en fonction des modalités

AnnéeDegré d'alcool du témoin non traitéDegré d'alcool du programme Switch
201212,1 12,2
2013 9,89,5
2014 11,1 11,3