Vous êtes ici

Share page with AddThis

Programme anti-botrytis à base de Switch : quantité et qualité sont au RDV

Vigne
08.07.2016
Cave

Des essais réalisés chez des vignerons dans plusieurs régions viticoles, sur trois millésimes, montrent l’intérêt d’un programme anti-botrytis à 2 applications incluant du Switch.

Avec un gain de rendement moyen de 7,0 hl/ha, l’efficacité est démontrée et la qualité de la vendange est au rendez-vous. Ces essais ont été menés dans le cadre de l’opération « Vignes & Qualités » conduite par Syngenta.

Anti-botrytis : des essais « grandeur nature » pour une preuve « par le terrain »

Durant trois millésimes différents, 2012, 2013 et 2014, 31 essais ont été réalisés dans des parcelles « viticulteurs » de 1 à 4 hectares. Le programme anti-botrytis à 2 traitements a été appliqué par le vigneron avec son propre matériel. Jean-Baptiste Drouillard, expert vigne chez Syngenta, observe :

Ces conditions réelles permettent de faire la preuve par le terrain de l’intérêt technico-économique d’un programme anti-botrytis à 2 applications à base de Switch.

Une efficacité moyenne de 70,5 % contre la pourriture grise

Les résultats obtenus avec ce programme sont très intéressants. Jean-Baptiste Drouillard commente :

Avec une intensité moyenne de botrytis de 18,6 % dans les parcelles témoins des 31 essais, l’efficacité se situe entre 60 et 80 % selon les sites, une efficacité conforme à ce que nous obtenons en expérimentation en petites parcelles

Par ailleurs, au-delà de l’efficacité, il faut également souligner la régularité de l’efficacité du programme de protection anti-botrytis sur l’ensemble des sites.

Programme contre le botrytis : un gain de rendement significatif

Les rendements ont été mesurés dans 28 de ces 31 essais. Par rapport au témoin non traité, un gain de rendement moyen de 7,0 hl/ha a été observé. Jean-Baptiste Drouillard précise :

Evidemment, la valorisation de ce gain de rendement varie selon les vignobles et les années mais dans la plupart des situations, cela justifie largement l’investissement dans une protection de qualité contre le botrytis avec une spécialité de référence comme Switch.

Switch est une spécialité présente sur le marché depuis près de 20 ans et année après année son niveau d’efficacité est toujours au rendez-vous.

Des vins plus qualitatifs

Autre satisfaction de ces essais, le programme anti-botrytis a permis de préserver la qualité de la vendange et par conséquent des vins. Il ajoute : 

Les contrôles de maturité réalisés montrent que le recours aux anti-botrytis ne modifie pas la maturité des raisins. Les analyses réalisées, soit sur la vendange soit en cours de vinification, permettent de constater que des molécules suspectées d’être à l’origine de goût moisi-terreux (comme la géosmine) ou d’arômes de champignons frais (comme le 1-octène-3-one et le 1-octène-3-ol) sont toujours détectées à des taux plus faibles dans les modalités ayant reçu le programme à base de Switch.

Repères
  • Les essais ont été réalisés essentiellement en Val de Loire, Touraine, Bordelais et Beaujolais.
  • 2012 et 2013 sont considérées dans ces régions comme des années à pression moyenne à forte de botrytis, alors qu’elle a été plus faible en 2014.
  • La première application (Switch) a été réalisée entre la chute des capuchons floraux et la fermeture de la grappe et la deuxième application avec un autre anti-botrytis entre la fermeture de la grappe et la véraison.