Vous êtes ici

Share page with AddThis

Vigne : prévenir le botrytis dès la floraison

Vigne
01.09.2014
Botrytis sur vigne : attaque sur capuchon

En Val de Loire, une protection contre le botrytis à la floraison, en complément de mesures prophylactiques, permet de réduire l’inoculum et les attaques sur grappes. Switch répond bien à cette problématique.

Le Melon de Bourgogne, un cépage sensible au botrytis

 

Nadège Brochard, de la Chambre d’agriculture de Loire Atlantique observe :

Le Melon de Bourgogne, cépage du Muscadet, est un cépage sensible car les déchets de capuchons floraux peuvent être piégés au cœur des grappes et fournir ainsi un inoculum pour le développement du botrytis. C’est pourquoi, nous recommandons, en complément de mesures prophylactiques (comme un effeuillage à la nouaison), un traitement botrytis au stade A. Les programmes à deux traitements (stades A et B) apportent un léger « plus » et peuvent être recommandés pour les parcelles les plus vigoureuses et les plus tardives.

Switch, une spécialité qui a fait ses preuves sur le botrytis

Parmi les spécialités autorisées, Switch fait figure de référence depuis plusieurs années souligne Nadège Brochard.

C’est un produit haut de gamme, très efficace, qui a fait ses preuves depuis plusieurs années et pour lequel les producteurs ont confiance. C’est aussi une spécialité qui dispose d’import tolérance dans la plupart des pays d’exportation. Enfin, avec un très bon rapport qualité/prix, elle permet aux vignerons de prévenir le botrytis malgré les difficultés économiques.

Switch est recommandé en alternance avec des spécialités d’autres familles chimiques sur l’année (programme à 2 traitements).