Vous êtes ici

Share page with AddThis

Les prescripteurs recommandent Bastid et Blason en programme

Vigne
01.12.2017
Suivi qualité d'adhérent à une coopérative

Les solutions de biocontrôle Bastid et Blason sont à envisager en programme pour gérer le mildiou et l’oïdium.

 

« Le biocontrôle est un enjeu sociétal »

Eric Chantelot, Directeur du Pôle IFV Rhône-Méditerranée
Portrait d'un prescripteur IFV Nîmes E.Chantelot « Le biocontrôle est à la fois une attente et un enjeu sociétal. Il répond à la nécessité de faire évoluer les pratiques viticoles en particulier sur la réduction des intrants. C’est pourquoi, en tant qu’institut technique à la recherche de nouvelles solutions pour protéger la vigne, nous avons décidé d’évaluer les spécialités de biocontrôle Bastid / Blason et de les intégrer dans des programmes de protection. Elles sont pour le moment recommandées, en début ou en fin de saison, afin de réduire les doses des produits conventionnels. Nous souhaitons poursuivre nos études afin d’identifier le cadre dans lequel ces solutions pourraient être intégrées seules dans un programme. Notre objectif est d’aller jusqu’à une réduction des doses d’au moins 50 %. Je pense en effet que les spécialités Bastid / Blason ont une efficacité intrinsèque de 40 à 50 % sur les maladies majeures que sont le mildiou et l’oïdium. Notre mission est d’accompagner les vignerons pour qu’ils intègrent ces nouvelles solutions tout en prenant conscience que l’approche biocontrôle n’est pas une approche conventionnelle. Et pourtant, c’est bien ce type d’approche qui contribuera à préparer une nouvelle ère viticole ! »

« En stratégie et en séquence au sein d’un programme de protection »

Séverine Dupin, Chambre d’agriculture de la Gironde
« Bastid / Blason n’est pas un produit de protection classique. C’est une nouvelle solution de biocontrôle, homologuée contre le mildiou et l’oïdium de la vigne, à intégrer dans un programme avec une approche d’utilisation en séquence car il déclenche des mécanismes de défenses naturelles.

En 2017, nous l’avons testé en association avec du cuivre, soit en pré et post-floraison, soit en encadrement de floraison, dans une situation de forte pression (essai inoculé) contre le mildiou de la vigne. Nous avons vu un effet significatif de la combinaison de Bastid / Blason avec de fortes doses de cuivre en encadrement de floraison. En effet, deux modalités, une avec et une sans Bastid / Blason, identiques en tout autre point, ont montré une réelle différence.

D’autres essais ont été menés et les résultats semblent montrer une efficacité intéressante sur l’oïdium de la vigne.

Portrait d'un prescripteur S.Dupin Chambre d’agriculture de la GirondePlus généralement, nous pensons que cette nouvelle solution de biocontrôle devrait intéresser des viticulteurs en production conventionnelle qui cherchent à réduire les doses. De plus, si cette spécialité devient utilisable en agriculture biologique, les producteurs pourraient alors utiliser son action de stimulateur des défenses naturelles de la vigne en combinaison avec les produits de contact qu’ils ont à leur disposition. Toutefois, le coût annuel du produit n’est pas envisageable pour une partie des viticulteurs bordelais.

Bastid apparaît comme une innovation à combiner avec d’autres produits dans le cadre des programmes de protection de la vigne. »