Vous êtes ici

Share page with AddThis

Les biocontrôles Bastid et Blason séduisent les distributeurs

Vigne
01.12.2017
Contrôle sanitaire du feuillage vigne

La nouvelle protection avec Bastid et Blason retient l’attention des distributeurs engagés dans la réduction des doses.

« Bastid / Blason en post-floraison »

Luc Truchon, Directeur Technique et Environnement CSGV (Coopérative du Syndicat Général des Vignerons) en Champagne
« Nous nous intéressons au biocontrôle depuis plus de 10 ans dans le cadre de la « Viticulture Saine et Durable (VSD) », concept que nous développons auprès de nos adhérents. Bastid / Blason est donc pour nous une nouvelle solution de biocontrôle à intégrer dans une stratégie globale et c’est une innovation inscrite sur la liste officielle des produits de biocontrôle.  En 2017, nous l’avons recommandée en post-floraison avec une spécialité à base de cuivre à dose réduite (600 g/ha) et en 2018, nous ajouterons du soufre à demi-dose. Pour le moment, nous ne conseillons pas Bastid / Blason en début de saison, car en Champagne, le risque mildiou est trop élevé. Cette nouvelle solution de biocontrôle est également un atout pour gérer la question des résidus, un point très important pour les vignerons champenois qui travaillent beaucoup à l’export. »

« Une lutte mixte mildiou et oïdium »

Christophe Cadel, Truchon Diffusion en Champagne 
Portrait d'un distributeur Truchon Diffusion - C.Cadel« Bastid / Blason est une innovation bien perçue par les vignerons champenois dans le cadre de la réduction des doses de produits phytosanitaires et des IFT. Cette nouvelle spécialité de biocontrôle va nous permettre par ailleurs en tant que distributeur de bénéficier de bonus dans le cadre de la réglementation des CEPP (Certificats d’Economie de Produits Phytosanitaires). Pour nos clients vignerons, Bastid / Blason présente l’intérêt d’une lutte mixte mildiou et oïdium, maladie qui pour l’oïdium progresse en Champagne depuis plusieurs années. Nous allons conseiller cette nouveauté de biocontrôle en début de saison et en préventif sur 1 à 2 applications avec un anti-mildiou et un anti-oïdium à doses réduites. »

« Un bon profil oïdium »

Stéphane Buzin, Soufflet Atlantique 
Portrait d'un distributeur Soufflet Atlantique - S.Buzin« Le biocontrôle intéresse de plus en plus de vignerons qui sont à l’avant-garde et soucieux d’une production en phase avec leur environnement. Ces producteurs ont bien conscience que le recours aux produits de biocontrôle est moins « confortable » que l’usage de produits conventionnels. Pour les accompagner dans cette démarche d’avenir, nous avons mis en place des essais avec Bastid à la fois sur la période pré-floraison en association avec des produits conventionnels à dose réduite mais aussi en post-floraison avec des spécialités à base de cuivre. Dans les conditions climatiques de la campagne 2017, nous avons pu apprécier le bon profil oïdium de cette nouvelle spécialité de biocontrôle. En 2018, nous allons travailler cette innovation en séquence afin de profiter de l’effet de stimulation des défenses naturelles. »

« Pour progresser dans le biocontrôle et aller plus loin dans la réduction des doses »

Stéphane Giry-Laterière, Responsable Technique Vigne, Inovitis (33)
Portrait d'un distributeur Inovitis - S.Giry-Laterière« Le biocontrôle est une thématique en fort développement chez nos clients, en particulier ceux qui commercialisent leur vin. Nous développons même des essais en micro parcelles avec des spécialités de biocontrôle toute la saison. À ce jour, nous avons choisi de recommander la nouvelle spécialité Bastid / Blason en fin de saison avec des produits contenant du cuivre à dose réduite. Mais, nous allons également le développer avant la floraison en préventif des épisodes pluvieux. Les résultats de nos essais montrent à ce jour une très bonne efficacité sur oïdium, à confirmer sur mildiou dans nos programmes. Une meilleure connaissance de Bastid / Blason devrait, nous l’espérons, nous permettre d’aller encore plus loin dans la réduction des doses. »