France

Vous êtes ici

Oïdium sur vigne, la vigilance reste de mise

Vigne
07.07.2020
Oïdium de la vigne

Le risque oïdium reste globalement faible sur vigne. Pourtant, la surveillance doit se poursuivre.

Même si la météo annonce un climat plutôt sec sur l’ensemble des vignobles dans les jours à venir, la vigilance vis-à-vis de l’oïdium doit se poursuivre. Des symptômes sont toujours observés, notamment dans les parcelles historiquement touchées ou sévèrement atteintes à l’automne dernier. Et ce, d’autant que les modèles prévoient de nouvelles contaminations même en absence de pluie. Dans le Val de Loire par exemple, pour l’heure, peu de symptômes sont observés sur feuilles et grappes. Pour rappel, les moyens de lutte prophylactique sont limités, mis à part la mise en place des effeuillages qui permettent d’aérer le rang et d’exposer les grappes aux ultra-violets, limitant ainsi l’installation et le développement de l’oïdium.

12/05/2020
Le risque oïdium augmente sur la vigne

Même si aucun symptôme d’oïdium n’a été repéré sur la vigne, la vigilance est de mise.
Les modèles de suivi de l’oïdium indiquent une évolution lente mais régulière du risque lié à des conditions climatiques, qui sont favorables à un début de contamination épidémique. Pour l’heure, aucun symptôme n’a été repéré mais la vigilance est de mise sur les parcelles historiquement touchées et pour les cépages très sensibles. L’oïdium reste, avec le mildiou, l’une des maladies les plus préjudiciables de la vigne, d’autant que le champignon est présent sur l’ensemble du territoire. La présence de l’oïdium se caractérise, sur les jeunes pousses, par un ralentissement de la croissance, un raccourcissement des entre-nœuds et une crispation des feuilles. La pluie et le vent, présents depuis le week-end dernier et encore annoncés pour quelques jours, sont propices à la dissémination du champignon.

> Voir les solutions Syngenta