France

Vous êtes ici

Sur vigne, le retour des pluies pourrait réactiver le mildiou

Vigne
09.06.2020
Tâche d'huile mildiou sur vigne

Toutes les conditions sont réunies pour que les contaminations primaires de mildiou aient lieu.

Dans les témoins non traités du réseau d’observation des bulletins de santé du végétal, des symptômes de mildiou sont régulièrement observés sur les feuilles et les grappes. Toutes les conditions sont réunies pour que le champignon s’exprime : les œufs d’hiver sont arrivés à maturité, la vigne est réceptive, la pluviométrie est suffisante (plus de 2 mm) et la température est au moins égale à 11°C. Le retour des pluies, annoncé dans les dix jours à venir dans une grande majorité des vignobles au sud de la Loire, pourrait stimuler de nouvelles contaminations ou repiquages. La situation reste favorable au champignon et le risque se maintient à un niveau élevé. 

 

19/05/2020
Le risque de mildiou se renforce sur la vigne
Pluie et chaleur sont propices à l’extension du mildiou dans les vignobles du Sud.
Dans les vignobles du sud de la France, la succession d’épisodes pluvieux depuis dix jours, accompagnée d’une remontée des températures dans les jours à venir renforce le risque mildiou : ce dernier passant, de fort à très fort, dans la plupart des parcelles. La FTA, fréquence théorique d’attaque, augmente au fil des bulletins de santé du végétal diffusés par la Draaf. De nouvelles tâches sont ainsi observées dans de nombreux vignobles. De nouvelles sorties de symptômes, à la fois sur les feuilles et sur les inflorescences, se confirment et devraient continuer à apparaître. Les contaminations risquent de s’enchaîner dans les jours à venir.

 

 

28/04/2020
Sur vigne, le retour des pluies, favorable au mildiou
Les œufs de mildiou ont besoin d’eau pour germer. Le retour des pluies pourrait être propice.
Les températures élevées de ce mois d’avril favorisent le développement de la vigne qui compte jusqu’à 12 jours d’avance sur 2019. C’est le cas notamment en région Centre-Val de Loire. Le stade de sensibilité au mildiou est désormais atteint. Le retour annoncé de pluies favorise les contaminations primaires d’autant que les œufs d’hiver semblent arrivés à maturité. Ils ont besoin d’un film d’eau sur le sol ou dans les flaques pour germer avec une température ambiante au moins égale à 11°C. Les bulletins de santé du végétal émis dans les différentes régions viticoles rappellent que des solutions de biocontrôle existent pour contrôler ce champignon.

 

> Voir les solutions Syngenta