France

Vous êtes ici

En vigne, les alternatives au glyphosate coûtent plus cher

Vigne
05.02.2020
Vignoble de l'Est de la France

L’institut Inrae montre que se passer du glyphosate dans les vignobles conduit à un surcoût de 12 à 553 €/ha selon les régions.

Début janvier, Inrae (issu de la fusion Inra+Irstea) a publié un document listant les possibles alternatives au glyphosate en vigne. Ces données ont permis de cerner les réalités du désherbage des vignobles dans les bassins de production en prenant en compte leurs spécificités (écartement des vignes, pratiques les plus répandues…). Le document propose donc un calcul du surcoût lié à la gestion des enherbements sans herbicides, en faisant la différence entre le coût de la modalité de désherbage la plus fréquente pour chaque bassin, et celle de la pratique sans herbicides la plus répandue. Ce surcoût varie de 12 €/ha pour le Sud-Ouest à 553 €/ha en Alsace. Il est compris entre 100 et 200 €/ha dans le Sud-Est, le Bordelais et le Languedoc Roussillon, entre 200 et 300 €/ha en Bourgogne-Beaujolais et Val-de-Loire, et se situe à 488 €/ha en Champagne. L’Inrae a enfin utilisé les données du Réseau d'information comptable agricole (Rica) pour appliquer ces potentiels surcoûts aux résultats économiques des viticulteurs. En moyenne, sur la France, ce surcoût représente 7,1 % de l'excédent brut d'exploitation, avec une forte variabilité : seulement 0,9 % dans le Sud-Ouest, mais 11,5 % en Alsace.