Vous êtes ici

Share page with AddThis

Viser le botrytis pour préserver le rendement de la vigne

Vigne
13.07.2016
Vigne stade chute des capuchons floraux

À climat exceptionnel, risque botrytis maximal. L’application de Geoxe WG ou Safir WG, dès à présent, est conseillée pour stopper la maladie.

Témoignagne de Bernard Noyé, ingénieur conseil cultures en Champagne

Traiter à la chute des capuchons floraux

Portrait de Bernard Noyé ICC en Champagne« Les fortes pluies de fin mai et début juin caractérisent cette année atypique avec pour conséquences, plusieurs phénomènes : de fortes attaques de mildiou et une apparition précoce de taches de botrytis sur les feuilles. 
En parallèle, nous avons vu apparaître de la pourriture pédonculaire avec de fortes fréquences aussi bien sur les épaules que sur toute la grappe. À ce stade, difficile de dire si ces différents symptômes auront au final un impact sur le rendement et la qualité finaux mais les vignerons sont inquiets. L’humidité actuelle, accentuée par de fortes températures certains jours, sont propices au développement des champignons. 
La floraison est en cours et un traitement visant le botrytis est à faire rapidement. Vu l’importance du risque cette année, le traitement devrait être pratiqué par un assez grand nombre de viticulteurs, contrairement aux campagnes précédentes. Nous conseillons un traitement fongicide avec Geoxe WG ou Safir WG. Sur botrytis, tous les traitements sont préventifs. 
Dans le contexte climatique de l’année, il sera primordial de réaliser deux traitements, d’autant que les vendanges s’annoncent plus tardives, à partir de mi-septembre :

  • un au stade « chute des capuchons » et
  • l’autre avant que la grappe ne se referme.

La protection doit durer jusque-là. Le rendement doit être préservé d’autant que localement, suite à des épisodes de gel, il a déjà pu être amputé ».

À ce stade, difficile de dire si ces différents symptômes auront au final un impact sur le rendement et la qualité finaux mais les vignerons sont inquiets.