Vous êtes ici

Share page with AddThis

Des vignerons satisfaits par les biocontrôles Bastid et Blason

Vigne
29.03.2018
Zoom sur grappes vigne protégée

Les utilisateurs des biocontrôles Bastid et Blason sont très satisfaits pour faire face au mildiou et à l’oïdium. Décryptage.

En préventif avec un anti-mildiou et un anti-oïdium

Les nouvelles solutions de biocontrôle Bastid et Blason sont recommandées en préventif pour protéger les vignes du mildiou et de l’oïdium en association avec un anti-mildiou et/ou un anti-oïdium à doses réduites. Commercialisées depuis une campagne, ces solutions innovantes et naturelles intéressent les viticulteurs. Retour sur une première campagne d’utilisation avec les résultats d’une enquête réalisée auprès de 176 viticulteurs utilisateurs dans tous les vignobles entre mai et octobre 2017.

Sans classement et sans LMR pour réduire les doses

Les viticulteurs interrogés ayant utilisé Bastid et Blason avaient déjà eu recours à des solutions de biocontrôle pour deux tiers d’entre eux, « il s’agit d’une population innovante à la recherche de solutions de progrès » souligne Muriel Maes, chef marché chez Syngenta.Ils ont choisi d’utiliser Bastid ou Blason pour 4 raisons majeures : pas de classement toxicologique, pas de LMR, une origine naturelle pour la matière active et la possibilité de réduire les doses des solutions conventionnelles.

Bastid Blason avant fleur ou après nouaison

Dans près de 90 % des situations, Bastid et Blason ont été utilisés avant et/ou après nouaison. Et dans la majorité des cas, la solution de biocontrôle a été appliquée en mélange avec un anti-mildiou et un anti-oïdium (cuivre et soufre mais aussi produits conventionnels) à doses réduites.

Un bénéfice image avec Bastid ou Blason

Le premier avantage cité pour l’utilisation de Bastid ou Blason est sa contribution à l’image du viticulteur, de ses pratiques raisonnées et de son vin. « Cela montre à quel point les vignerons ont besoin de communiquer sur leurs pratiques vers le consommateur, ce point est d’ailleurs le 3ème bénéfice mis en avant juste après des considérations plus techniques (facilité de mise en œuvre, compatibilité avec les autres produits, facilité de positionnement) » observe Jean-Baptiste Drouillard, expert technique vigne chez Syngenta.

Des utilisateurs très satisfaits prêts à réutiliser Bastid ou Blason

Au final, l’enquête révèle que 75 % des viticulteurs interrogés sont "très satisfaits" à "satisfaits" de leur utilisation de Bastid et Blason. D’ailleurs 91 % pensent en réutiliser en 2018 et 84 % sont prêts à recommander ces solutions de biocontrôle à un collègue.

Pour progresser dans l’utilisation de Bastid et Blason, ils mettent en avant un besoin d’une meilleure maîtrise technique de ces nouvelles solutions.