Vous êtes ici

Share page with AddThis

Vigilance black-rot dans les vignes à l’approche de la nouaison

Vigne
07.06.2018
Vigne témoin non traité avec symptome de black-rot sur grappe

Les conditions météo sont favorables au black-rot. Protégez vos parcelles avec une protection mildiou et oïdium adaptée.

Des conditions météo favorables au black-rot

Si les pluies et orages qui sévissent dans la plupart des vignobles sont très favorables au développement des vignes, elles le sont aussi pour le black-rot. Ainsi, en Nouvelle Aquitaine, le BSV du 5 juin indique que des contaminations épidémiques sont à nouveau enregistrées sous toutes pluies à venir. Dans le sud-ouest, Renaud Danon, ingénieur conseil Syngenta rappelle « que le black-rot sort avec les grosses pluies d’orage » … une situation malheureusement très actuelle ! Et en Nouvelle Aquitaine, Gilles Robert, ingénieur conseil Syngenta observe d’ores et déjà « des petites taches sur les feuilles 1 et 4, celles qui sont juste à proximité du fruit ».

Intégrer la gestion du black-rot dans la protection oïdium et mildiou

Entre des conditions climatiques favorables et l’approche de la nouaison, stade de forte sensibilité, les voyants passent au rouge et il est fortement recommandé de protéger les vignes, en particulier les parcelles à historique black-rot, jusqu’à la véraison. « Compte tenu de la longue période d’incubation du black-rot, des sorties sont attendues au cours de la première quinzaine de juin, c’est pourquoi nous recommandons d’intégrer la protection vis-à-vis du black-rot avec la gestion du mildiou et de l’oïdium en utilisant des fongicides très efficaces sur black-rot comme DYNALI®/ROCCA® par exemple » souligne Jean Litoux. Pour les situations à risque important (avec perte de récolte en 2016 et/ou 2017), une protection spécifique complémentaire peut être envisagée avec des fongicides de la famille des IDM notamment.