France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Conduire des parcelles de vigne « résidus maîtrisés »

Vigne
31.01.2019
Parcelle de vignes résidus maîtrises

En 2018, Syngenta a accompagné 5 vignerons du sud-est dans une démarche « résidus maîtrisés ».

Accompagner les vignerons face à une demande des marchés

Face à la demande sociétale et aux attentes des marchés, de plus en plus de producteurs souhaitent s’engager dans une démarche qui leur permette de tendre vers le zéro résidu dans les vins. « Pour répondre à ces attentes, nous avons décidé d’accompagner quelques producteurs dans une démarche qui minimise au maximum les traces de produits phytosanitaires, en se fixant pour objectif le seuil de 0,01 mg/kg » explique Jean Litoux, ingénieur conseil culture Syngenta dans le sud-est. Ce seuil est très largement en-dessous des normes réglementaires européennes que sont les LMR raisins fixées par substance active.

Positionner les produits phytosanitaires au bon moment 

Cette démarche de progrès a été mise en œuvre dans le sud-est sur 5 parcelles de vignerons en 2018, année caractérisée par une pression mildiou exceptionnelle. « Notre recommandation pour atteindre l’objectif « résidus maîtrisés » est basée sur le choix des produits et de leur positionnement au bon moment en fonction de leurs caractéristiques respectives. Elle s’appuie sur une base de données sur les molécules disponibles, des années d’essais en programmes ainsi que Alban Pradesnotre expertise en viticulture » explique Jean Litoux. Pour prendre quelques exemples de recommandation en « résidus maîtrisés », Syngenta conseille d’appliquer la spécialité fongicide anti-mildiou Ampexio / Revoluxio jusqu’à fin floraison et la spécialité anti-oïdium Dynali / Rocca jusqu’au stade petits pois. Les produits de biocontrôle comme Bastid / Blason peuvent être appliqués jusqu’à la fin de la protection. Ainsi, Alban Prades, vigneron dans l’Hérault, qui a mis en place une parcelle « résidus maîtrisés » sur 4 hectares, a protégé sa vigne avec Bastid sur les 3 derniers traitements. « Le résultat était remarquable malgré une pression mildiou exceptionnelle, cela nous a permis à la fois de réduire les doses de produits phytosanitaires, de diminuer les IFT et de répondre aux attentes des négociants à qui nous vendons notre vin » explique ce vigneron. Alban Prades est très satisfait du programme « résidus maîtrisés ».

Très bons résultats des programmes malgré une pression mildiou historique 

Malgré une pression mildiou historique dans le sud-est, les programmes mis en œuvre sur les 5 parcelles suivies ont affiché une très bonne efficacité avec 7 à 10 applications maximum sur mildiou et oïdium. « Les analyses sur raisins et vins montrent une conformité à 100 % par rapport aux LMR » souligne Jean Litoux, « et surtout notre objectif d’une teneur en résidus < 0,01 mg/kg sur vins a été atteint sur 2 parcelles. Dans 2 autres situations, seulement 1 résidu a été détecté à un niveau très proche de ce seuil. Enfin, pour une parcelle où nos conseils ont été partiellement respectés, on a détecté 2 résidus ». Chez Alban Prades, un seul résidu de fongicide a été détecté à un niveau de 0,012mg/kg, « un résultat très satisfaisant compte tenu du contexte de l’année » souligne-t-il, résultat qui le motive pour poursuivre et étendre ce programme « résidus maîtrisés » en 2019.