Vous êtes ici

Share page with AddThis

Maîtriser le botrytis pour préserver la qualité du vin

Vigne
12.07.2016
Vignoble charentais

Le risque botrytis est maximal. Un traitement fongicide est indispensable pour limiter la perte de qualité du vin.

Témoignage de Gilles Robert, ICC dans le vignoble du Bordelais, en Charente et dans le Gers

Pluie et blessures favorisent l’entrée du champignon

Portrait Gilles Robert ICC Charentes/Gers/Bordelais« Dans les vignobles des Charentes, du Bordelais et du Gers, 2016 présente pour l’heure le même profil que 2013 vis-à-vis du risque botrytis : une floraison sous la pluie, du 11 au 17 juin, stade déterminant pour le développement de ce champignon. À ce stade, les capuchons se décollent de la base du fruit, entraînant des blessures. Un phénomène mécanique qui peut, s’il est accompagné de pluie, faciliter l’entrée du champignon. 
Cette année, le risque est bien présent. L’objectif du traitement au stade A ou A+10 jours est de contrôler les premières contaminations avant que la grappe ne se referme. Les viticulteurs ont une dizaine de jours pour intervenir. Le traitement doit être dirigé, face par face, pour bien atteindre l’ensemble des grappes. Nous conseillons d’utiliser les spécialités Switch ou Geoxe WG de notre gamme, à base de fludioxonil, à la dose de 1 kg/ha.

Cette année, le risque est bien présent. L’objectif du traitement au stade A ou A+10 jours est de contrôler les premières contaminations avant que la grappe ne se referme.

Le climat de septembre sera déterminant pour l’expression plus tardive de la maladie, au moment de la maturité du raisin. Si le beau temps s’installe enfin, le risque sera limité. À noter que certains cépages sont plus sensibles que d’autres comme le Merlot, le Sauvignon ou la Muscadelle en Gironde, la folle blanche en Charentes et dans le Gers. 
Si le viticulteur ne souhaite pas protéger tout son vignoble, nous lui conseillons d’opter en premier lieu pour les cépages les plus sensibles destinés aux vins de qualité. En effet, pour obtenir ces vins, la tolérance de la présence de botrytis est quasi nulle car ce champignon altère non seulement la couleur mais aussi le goût et la qualité du produit fini. Nous avons tous en mémoire le millésime 2013 qui lui, avait été impacté ». 

> En savoir plus sur les programmes anti-botrytis et la qualité des vins en Charentes