France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Les biocontrôles en renfort de protection de la vigne dans le Sud-Ouest

Vigne
18.06.2019
Bastid Blason dans le sud-ouest

Le biocontrôle Bastid / Blason permet aux vignerons en agriculture biologique de renforcer la protection contre le mildiou.

Renforcer la protection de la vigne avec Bastid / Blason avant la floraison

« Pour les vignerons en agriculture biologique, la solution de biocontrôle Bastid® / Blason® se présente comme une solution complémentaire et alternative au cuivre pour faire face au mildiou en apportant un renfort de protection avant la période de sensibilité maximale au mildiou qu’est la floraison » souligne Gilles Robert, ingénieur conseil culture Syngenta dans le Sud-Ouest. 

En effet, la plupart des viticulteurs en agriculture biologique utilisent déjà des doses de cuivre très faibles compatibles avec la nouvelle réglementation (28 kg de cuivre sur les 7 années d’approbation, ce qui équivaut à une moyenne de 4 kg/ha de cuivre métal à l’année avec l’interdiction de dépasser 6 kg de cuivre métal/ha/an). En revanche, pour sécuriser ces applications fongicides à base de cuivre pour lutter contre le mildiou, le biocontrôle Bastid /Blason en stimulant les défenses naturelles de la plante, apporte un renfort de protection. « Nous recommandons une application de Bastid / Blason en complément des fongicides à base de cuivre et de soufre (à dose réduite) en T3 et T4, juste avant la période de sensibilité maximale de la vigne et à un moment où la plante fabrique beaucoup de feuilles afin que la stimulation soit maximale » explique Gilles Robert. Pour l’encadrement de floraison, des doses de 400 à 500 g de cuivre par application sont conseillées pour une protection mildiou optimale.

Plus de souplesse vis-à-vis des aléas climatiques pour protéger la vigne 

Au-delà du renfort de protection, le biocontrôle Bastid / Blason est un produit ciro-pénétrant ce qui  sécurise les traitements fongicides par rapport à la pluviométrie. « Le cuivre est un fongicide de contact qui est lessivé après 20 à 25 mm de pluie et qui nécessite un renouvellement très rapide sans quoi la vigne n’est plus protégée. Or, il est parfois difficile d’intervenir rapidement d’où l’intérêt de Bastid / Blason qui prend alors le relais, le temps que le vigneron réalise une nouvelle intervention fongicide » remarque Gilles Robert.

Accompagner la réduction des doses de cuivre avec les biocontrôles

Si de nombreux vignerons en agriculture biologique travaillent d’ores et déjà avec des doses limitées de cuivre, la volonté de réduire encore plus ces doses pour une viticulture durable est plus que jamais d’actualité. C’est pourquoi, la Chambre d’agriculture de la Gironde expérimente le biocontrôle Bastid / Blason depuis plus de 3 campagnes (en association avec du cuivre dans le cadre de la lutte contre le mildiou) afin de confirmer la possibilité de réduire les doses de cuivre en optimisant l’utilisation de ce biocontrôle. « En 2019, nous avons mis en place, en partenariat avec Syngenta, un essai avec une séquence de 10 applications* à base de cuivre avec Bastid / Blason où les doses de cuivre sont réduites de 30 %, en comparaison avec une modalité dose de cuivre non réduite. Les doses de cuivre sont raisonnées en fonction du stade de la vigne. La succession des applications de Bastid / Blason a pour but de déclencher les défenses naturelles de la plante. En parallèle, depuis 2018, nous expérimentons des applications systématiques de Bastid / Blason et apport d’une dose de cuivre calculée en fonction de la climatologie, du risque de développement du mildiou, du stade phénologique et des symptômes déjà présents. Ces essais sont soutenus par le CIVB et ont pour objectif de faire ressortir des techniques sur l’utilisation des produits de biocontrôle. Nous y comparons Bastid / Blason à d’autres solutions de biocontrôle commercialisés dans le vignoble bordelais. Les résultats sont en cours d’obtention » explique Séverine Dupin de la Chambre d’agriculture de la Gironde. « En 2017, nous avions par ailleurs observé que l’ajout de Bastid / Blason au moment de la floraison permettait de limiter les symptômes observés en comparaison d’un programme de traitement sans application de ce biocontrôle (la quantité de cuivre alors appliquée sur l’essai étant de 5 400 g) » ajoute-t-elle.
Ces stratégies expérimentales ont pour but d’aller encore plus loin dans la réduction des doses de cuivre. Premiers résultats à suivre après les vendanges.

*Bastid / Blason est homologué à 8 applications en vigne.

 


Témoignage
Michel Gomes, viticulteur en conversion bio en Gironde (50 hectares)

Michel Gomes viticulteurBastid / Blason en renfort de protection avant la floraison
« Mon exploitation est en 1ère année de conversion bio. J’avais déjà expérimenté en 2018 le biocontrôle Bastid / Blason en complément de fongicides conventionnels à dose réduite sur les 2 premières applications. Les résultats ont été très satisfaisants malgré une pression mildiou exceptionnelle au cours de cette campagne. C’est pourquoi, j’ai décidé en 2019, d’appliquer Bastid / Blason en T3 et T4 en complément de cuivre et de soufre à doses réduites. Mon objectif est de stimuler la plante et de la préparer à la période de sensibilité maximale qu’est l’encadrement de la floraison ».