Vous êtes ici

Share page with AddThis

« Protéger ma vigne contre le botrytis pour une vendange de qualité »

Vigne
06.04.2018
Symptômes de botrytis sur vigne en Champagne

Ludovic LECOMTE, viticulteur champenois récoltant manipulant.

« La protection anti-botrytis préserve la qualité de ma future récolte du botrytis et des déviations aromatiques ».

Deux interventions contre le botrytis sur les parcelles sensibles

Portrait d'un viticulteur Ludovic Lecomte« Mes vignes sont réparties entre la Côte des blancs et la Vallée de la Marne. Sur le 1er secteur, les mesures prophylactiques suffisent pour se prémunir contre le botrytis car mes parcelles bénéficient d’une bonne exposition au soleil et les terres sont drainantes. En revanche, dans la Vallée de la Marne, avec des brouillards matinaux très fréquents et des terres profondes, le risque de développement du botrytis est régulièrement élevé dans mes parcelles de Pinot Meunier, qui est un cépage particulièrement sensible. C’est pourquoi, au-delà des mesures prophylactiques (palissage, raisonnement de la fertilisation, travaux en vert, aération des grappes), je réalise deux traitements anti-botrytis, un à la chute des capuchons (avec Geoxe® WG) et un autre à la fermeture de la grappe (avec une autre spécialité). Cela permet de préserver la qualité de ma future vendange des dégâts du botrytis mais aussi indirectement de limiter les déviations aromatiques, comme les arômes de champignons frais, qui se développent malheureusement sur les baies atteintes par la pourriture. Ainsi, je peux livrer chaque année au négoce une vendange de qualité. »