Vous êtes ici

Share page with AddThis

Pulvérisation sur vigne : la bonne conduite

Vigne
05.05.2010

Quelques règles simples au vignoble permettent d'aboutir à un traitement efficace, tout en minimisant les risques pour l'applicateur et l'environnement.

Le matériel de pulvérisation

Partir avec un matériel propre, des buses et des filtres nettoyés limite les interventions au vignoble.

Le réglage du pulvérisateur

  • Adapter le réglage du pulvérisateur au volume de la végétation,
  • Soigner l’orientation des diffuseurs en fonction de la cible visée : ainsi pour les pendillards, l’inclinaison des buses peut varier de 15 à 30 °. Pour les matériels pneumatiques qui ont les diffuseurs situés au-dessus de la végétation, il est nécessaire de jouer sur l’inclinaison et l’orientation,
  • Adapter la pression pour limiter la dérive. 

L’intervention dans les vignes

  • Pour une répartition homogène de la bouillie, passer de préférence tous les 2 rangs,
  • Traiter face par face permet d’avoir un traitement efficace et de limiter la dérive,
  • Intervenir lorsque les conditions météo sont favorables : éviter les températures trop élevées (>20 °C), les hygrométries trop faibles et ne pas traiter lorsque l’intensité du vent est supérieure à 3 sur l’échelle de Beaufort, soit 19 km/h (arrêté du 12 septembre 2006). 

Le nettoyage du pulvérisateur

L’intérieur du pulvérisateur doit être rincé après chaque traitement :

  • Cette opération peut être réalisée à la parcelle avec de préférence 2 ou 3 dilutions successives. Une fois le fond de cuve dilué, il faut le pulvériser sur les vignes qui viennent d’être traitées (arrêté du 12 septembre 2006).
  • Le pulvérisateur peut également être lavé à l’exploitation sachant que les effluents générés doivent être collectés et traités par un système reconnu par le MEEDDAT (exemple Héliosec).

En cas de panne ou d'incident 
Le port d’équipements de protection individuelle (gants, masque, combinaison) est indispensable pour toute intervention à la parcelle. A prévoir dans la cabine. 

 
Contrôle 
Pour contrôler la qualité de la pulvérisation, il est recommandé d’effectuer un test avec des papiers hydrosensibles. Les papiers sont disposés sur les faces inférieures et supérieures des feuilles à 3 hauteurs différentes. Après séchage, la qualité de pulvérisation est mesurée au nombre d’impacts.