France

Vous êtes ici

Récolte des tournesols, repérer le stade optimal

Tournesol
23.08.2022

Une récolte au bon stade de maturité limite les risques d’égrenage des tournesols.

Les parcelles de tournesol ont, elles aussi, souffert de la chaleur. Entre pieds desséchés et cultures matures, difficiles parfois d’estimer la date de récolte. Même si les rendements semblent d’ores et déjà annoncés en retrait, moissonner au bon stade limite l’égrenage, les attaques d’oiseaux et les maladies de fin de cycle. Trop attendre, c’est s’exposer à un taux d’humidité plus important : ce dernier ayant tendance à remonter avec le raccourcissement des journées automnales et la baisse des températures. Quand les feuilles sont complètement desséchées, le capitule est brun-noir et les tiges, brunes. Il est alors souvent trop tard pour récolter. Le stade optimal de récolte se situe quand le dos du capitule vire du jaune au brun. Les feuilles de la base et du milieu de la tige sont quant à elles sèches mais quelques feuilles hautes peuvent encore être un peu vertes. La tige est beige clair.

14/06/2022
Irrigation du tournesol, pas avant le stade « bouton »

L’apport d’eau sur tournesol peut s’avérer utile mais attention à ne pas intervenir trop tôt.
Un tour de plaine dans les grandes zones de production du tournesol révèle que les cultures sont actuellement à des stades très variés. Les semis les plus tardifs ou les re-semis atteignent à peine quelques paires de feuilles tandis que les plus précoces sont déjà au stade début floraison. Dans ces parcelles, les premiers boutons apparaissent. Si les pluies ont arrosé bon nombre de départements, les quantités reçues sont, elles, très disparates. Depuis leur implantation, les tournesols souffrent du manque d’eau. Aussi, il peut être tentant pour les irrigants d’appliquer un tour d’eau. Mais attention, intervenir trop tôt peut être contre-productif en favorisant un développement exubérant de surface foliaire. Si les restrictions, voire les interdictions, d’irrigation se mettaient en place, il serait alors difficile de préserver cette végétation. Laisser les plantes s’endurcir en limitant la surface foliaire peut être une bonne stratégie pour la maintenir plus facilement par la suite. L’institut technique Terres Inovia conseille d’apporter 30 à 40 mm d’eau au début de la floraison pour permettre une poursuite du développement dans de bonnes conditions.