France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Le tournesol confirme sa tolérance au stress hydrique en 2019

Tournesol
13.11.2019
Tournesol

Le tournesol affirme sa place dans la rotation en conditions non irriguées. Les variétés Syngenta se distinguent.

Une campagne 2019 sous le signe de la canicule puis de la sécheresse 

Les conditions climatiques du printemps 2019 ont été favorables à l’installation du tournesol avec une première vague de semis qui a pu s’opérer sur la 1ère quinzaine d’avril dans de bonnes conditions avec des levées homogènes. Malgré tout, le taux de resemis a été légèrement supérieur à la moyenne compte tenu des dégâts d’oiseaux, une problématique récurrente à la levée.
« Mais, le fait majeur de la campagne 2019 est la vague précoce de fortes chaleurs qui a pénalisé les phases critiques de fécondation » souligne Sylvain Lascabettes, expert technique national semences de tournesol chez Syngenta. En effet les températures maximales ont avoisiné les 40 ° fin juin et au cours de la 1ère semaine de juillet, « des niveaux de températures qui ont pénalisé les hybrides à floraison précoce semés tôt » explique l’expert.
Par la suite, compte tenu d’une sécheresse estivale persistante, les tournesols ont dû puiser dans les ressources du sol.

Le tournesol bien adapté aux conditions séchantes 

Malgré ce contexte climatique stressant, le rendement moyen du tournesol est de 21,5 q/ha en 2019, en léger retrait par rapport à 2018 où il était de 22,4 q/ha (source Agreste). Ces résultats très corrects, compte tenu de la canicule puis de la sécheresse qui a suivi, montrent les aptitudes du tournesol à résister à de gros à coups de chaleur et assurer son cycle en situation de fort déficit hydrique. « Cela justifie la place majeure de la culture du tournesol dans un système céréalier en conditions séchantes » observe Sylvain Lascabettes.
Par ailleurs, les cours du tournesol oléique restent très attractifs et permettent à cette culture de bénéficier d’un résultat économique très intéressant par rapport à d’autres cultures de printemps, « un tournesol oléique à 20 q/ha affiche actuellement la même rentabilité qu’un maïs sec à 55 q/ha » commente Sylvain Lascabettes. 

Bon comportement des hybrides de tournesol Syngenta

Les nouveaux hybrides de tournesol Syngenta répondent aux attentes des producteurs qui souhaitent implanter des variétés oléiques (marché en forte croissance avec des prix attractifs), productives, résistantes aux parasites et avec une précocité qui facilite l’implantation des céréales.
SY Arco, inscrite depuis 2 ans est d’ores et déjà la variété la plus cultivée en France (panel BVA 2019). Elle se distingue par son cycle très précoce tout en assurant un niveau de productivité équivalent à des variétés plus tardives. Son profil mildiou et Verticillium sécurise les producteurs dans les zones impactées.

En zone sud-ouest et sud Poitou Charentes, SY Celesto confirme son excellent niveau de rendement et ce quelles que soient les situations. « Sur le réseau d’évaluation Syngenta (20 essais), SY Celesto est 1er dans 60 % des essais et dans le TOP 4 dans 90 % des situations. Des performances remarquables confirmées par une 1ère place dans le réseau oléique Terres Inovia 2019* » commente Sylvain Lascabettes.

Sur ce même segment de précocité, l’offre Syngenta des hybrides oléiques sera complétée en 2020 par deux autres variétés : SY Genio et SY Octavio, deux hybrides de tournesol qui présentent un profil de résistance aux maladies très complet (9 races de mildiou et verticillium) ainsi qu’une très bonne tolérance à l’orobanche.

Enfin, avec le développement des solutions de désherbage de post-levée (pour palier au retrait de certaines matières actives) et la montée en puissance de flores complexes (type ambroisie, xanthium ou datura), les tournesols oléiques Clearfield développés par Syngenta (SY Talento, SY Excellio, SY Experto) sont toujours plébiscitées par les producteurs pour leur potentiel et la régularité des rendements par rapport aux offres concurrentes.

*www.myvar.fr