Vous êtes ici

Share page with AddThis

Tournesol : le désherbage est incontournable

Tournesol
08.08.2013
Adventices dans tournesol

Le désherbage est un point clé de l’itinéraire technique du tournesol.

Si les stratégies de pré-semis puis pré-levée ont fait leurs preuves, de nouvelles solutions de post-levée permettent de contrôler des flores difficiles. Le binage apparaît comme un complément gagnant.

Désherber le tournesol : un facteur de productivité

La présence de mauvaises herbes est très pénalisante pour la culture du tournesol. Pour Franck Duroueix, responsable herbicides au Cetiom, « en raison d’une forte compétition sur l’eau, la nuisibilité des mauvaises herbes peut dépasser les 50 %. Les essais conduits par le Cetiom montrent une perte moyenne de 3,9 quintaux/ha dans les témoins non désherbés. Les enquêtes ou les suivis terrain montrent fréquemment des écarts de l’ordre de 2 quintaux/ha entre les parcelles propres et les parcelles non désherbées ».
Les études du Cetiom confirment que les programmes de désherbage de pré-semis puis pré-levée donnent de très bons résultats, en particulier si les conditions sont très séchantes. L’anti-graminées Mercantor Gold s’avère très efficace contre les graminées annuelles (panics, sétaires, digitaires, ray-grass…) avec une action intéressante sur les principales dicotylédones (morelle, amarante, capselle, mouron, fumeterre, lamier).

Nouvelles solutions de post-levée pour les flores difficiles

Les produits de post-levée sont une innovation. L’association entre les variétés de tournesols Clearfield®* et les herbicides à base d’imazamox, assure une grande efficacité de désherbage sur graminées et dicotylédones en un seul passage à partir du stade 2-4 feuilles du tournesol. Cette nouvelle technologie de désherbage permet un contrôle des flores difficiles telles que le xanthium, datura, ambroisie, tournesol sauvage et ombellifères.

*Clearfield est une marque déposée de BASF©2011 BASF SE. Tous droits réservés.

Focus
Penser agronomie  et désherbage mécanique
Penser à varier les successions culturales, éviter les rotations culturales courtes et travailler le sol en inter-culture permet de réduire le potentiel de mauvaises herbes.
 
Le binage permet de rattraper des infestations mal maîtrisées. La synergie entre désherbage chimique et binage augmente les rendements en moyenne de 7 %.