France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Irrigation des tournesols

Tournesol
11.07.2017
Irrigation d'une parcelle de tournesol

Quel coup de pouce donner au tournesol grâce à une irrigation bien maîtrisée ?

Il est connu qu'en raison de sa physiologie, la plante du tournesol présente des caractéristiques favorables, dont une bonne résistance à la sécheresse. Sa capacité à développer et à extraire l'eau dans les couches profondes du sol et ses qualités d'ajustement osmotiques font de cette espèce une culture privilégiée dans les zones géographiques à stress hydrique.

Ses possibilités d'adaptation à la sécheresse sont toutefois limitées à la phase pré-floraison. À partir de ce stade, des stress hydriques, survenant sur des plantes non endurcies préalablement, sont susceptibles de provoquer des sénescences précoces et une perte de potentiel de rendement grain et huile.

Pour sécuriser le développement de la culture, une bonne conduite de l'irrigation s'avère un gage essentiel de réussite et se révèle une stratégie gagnante.
Pour mieux appréhender le réel intérêt de l'irrigation avec des quantités d'eau modérées, ci-dessous un protocole pour facilité les raisonnements en apports d'eau en fonction des conditions.

Grosseur du tournesol au stade bouton 2 cm Profondeur du sol
Sols superficiels   Sols moyennement profonds Sols profonds
Petits tournesols

2 à 4 tours d'eau

- Avant floraison
- Début floraison
- Fin floraison
10 jours plus tard

1 à 3 tours d'eau

- Début floraison
- Fin floraison
10 jours plus tard

 
Gros tournesols

2 à 3 tours d'eau

- Début floraison
- Fin floraison
10 jours plus tard

1 à 2 tours d'eau

- Fin floraison
10 jours plus tard

En année sèche :
1 tour d'eau

- Fin floraison

Et si de 3 tours d'eau pouvait découler un gain de 10 quintaux ?